Biographie Ronny Jordan

Ronald Laurence Albert Simpson Né(e) le 29 novembre 1962 (54 ans)

Sa biographie

Un musicien autodidacte

Ronny Jordan est né de parents d'ascendance jamaïcaine. A quatre ans, il commence à s'intéresser à la guitare. Il apprendra cet instrument tout seul et deviendra rapidement un véritable virtuose.

Se produisant pour la première fois à seulement quinze ans, il donne ses premiers spectacles en public dans le cadre de représentations gospel. Dès lors, le jeune homme sait déjà quelle carrière il va embrasser.

Malgré les désapprobations de son père, Ronny Jordan continue à s'investir dans la musique. Pour toutefois faire plaisir à ce dernier, il poursuit ses études universitaires et obtient un diplôme en administration.

Pendant les années 1980, Ronny Jordan découvre des nouveaux horizons musicaux autres que le gospel. Il est dès lors littéralement fasciné par le jazz et est largement marqué par la vague funk de cette décennie.

Lorsque le courant musical hip hop pren d de l'ampleur, il s'en laisse imprégner. C'est à cette époque qu'il enregistre « After hours » qui propose un savant mélange de funk, de jazz et de hip hop. Cette chanson compte par ailleurs parmi les tous premiers titres qui seront bientôt reconnus comme proposant de l'acid jazz.


Le courant musical acid jazz

La musique acid jazz initiée par des DJs londoniens propose des reprises très spéciales de morceaux datant des années 1970, auxquels ils ajoutent une touche de guitare « wah wah » et des sons d'orgue Hammond.

À ses débuts, l'acid jazz n'intéressait pas particulièrement les maisons de disques surtout si l'on considère le fait que les puristes n'appréciaient pas particulièrement l'appellation « acid jazz ».

Concernant le morceau « After hours » de Ronny Jordan en particulier, celui-ci a été boudé par les maisons de disques. Il faudra attendre que le musicien enregistre une reprise très origina le de « So what », une célèbre chanson de Miles Davis pour susciter l'attention des producteurs.

Très vite, cette chanson s'élève au rang de tube sur la scène musicale « underground » de Londres. Elle vaut à Ronny Jordan de décrocher un contrat auprès du label Island Records qui produira son tout premier album « The antidote » qui est sorti en 1992.


Reconnaissance

« The antidote » joua un rôle important dans la propagation de l'acid jazz qui gagne de plus en plus en popularité en Angleterre comme ailleurs.

En 1993, Ronny Jordan collabore avec Guru, le musicien hip hop et participe à la réalisation de « Jazzmatazz, volume 1 » qui rencontre un énorme succès commercial. Deux ans plus tard, il sera présent sur « Jazzmatazz, volume 2 ».

Cette même année, il propose l'album « Bad brothers » qui propose des remix de ses réalisations antérieures. Malgré l'accueil mitigé reçu par cet opus, Ronny Jordan part en tournée à travers le monde et va à la rencontre d'un public très enthousiaste.

En 1999, le musicien rejoint la prestigieuse maison de disques Blue Note. S'ensuit la sortie de « A brighter day », un disque enregistré à New York, en 2000.

Cet album propose un savant mélange de différents styles dont le bossa-nova, le trip-hop, les sons indiens et brésiliens sans oublier l'acid jazz. Ce ne sera pas le de rnier opus de Ronny Jordan, « After 8 » faisant sa sortie en 2004 après « Off the record » et « At last ».