Biographie Rumer

Sarah Joyce Né(e) le 1 janvier 1979 (37 ans)

Sa biographie

Un passé peu radieux

Rumer, de son vrai nom Sarah Joyce, est une nouvelle révélation jazz sur le territoire britannique. Elle est la cadette d'une fratrie de 7 enfants, issus de parents expatriés anglais.

Les premières années de sa vie, la jeune chanteuse les passe au Pakistan où elle commence déjà à chanter à l'âge de 2 ans avec ses aînés.

A l'époque, elle avait pour habitude de chanter des tubes des Beatles ainsi que des hymnes catholiques. Un de ses frères, Rob, lui offre sa toute première guitare avec laquelle la jeune artiste se met peu à peu à composer des chansons.

Une fois la famille retournée en Angleterre, Rumer commence à s'intéresser aux comédies musicales. Suite au divorce de ses parents, elle décide d'écrire sérieusement ses propres chansons.

Pour cela, elle puise son inspiration à travers les vieux films. Afin de trouver sa vraie place dans la société anglaise, Rumer intègre le groupe « La honda » de Carlisle, dont les titres passaient souvent sur la station Radio 1.

Cependant, lorsqu'elle apprend que sa mère est atteinte d'un cancer du sein, la jeune femme décide de la rejoindre à New Forest. Elle loue une caravane et gagne sa vie en dispensant des cours de théâtre. Sa mère décède en 2003.


Une rencontre décisive

Au cours de ses nombreux voyages, Rumer se donne à fond pour se faire entendre et pour se frayer un chemin dans le monde de la musique. Elle se produit brièvement à chaque fois qu'elle en a l'occasion.

La jeune femme n'attend alors qu'une chose, qu'une personne de la profession prête attention à elle et lui donne sa chance de percer dans la chanson. Elle s'est vu rejetée un bon nombre de fois mais ne se décourage pas pour autant.

Avec ses nombreux périples, après 10 ans d'essais et de tentatives, Rumer croise enfin sur son passage le compositeur britannique Steve Brown. La rencontre se produit dans un club, où ce dernier est venu voir son fils jouer dans un groupe.

Dès les premières notes de la jeune femme, Steve Brown décèle en elle un potentiel important. Il décide alors de devenir son producteur et de l'épauler pour qu'elle puisse vivre son rêve.

Ensemble, les deux artistes donnent vie à différentes chansons dont « Slow » qui décrit un sentiment d'obsession ou encore « Aretha » qui illustre un soul bien profond. En tout, Rumer et Steve Brown réussissent à composer une dizaine de titres, aboutissant à la concrétisation d'un album complet.


Un rêve qui se réalise

Le premier album de Rumer intitulé « Seasons of my soul » sort au début du mois de novembre 2010 en Grande-Bretagne. Contenant 11 tubes au total, il s'imprègne d'un rythme smooth et jazz.

Outre les titres phares comme « Slow » ou encore « Thankful », l'album contient également une reprise de « Goodbye girl » de David Gates.

Les critiques sont optimistes. Beaucoup de gens considèrent la jeune artiste comme la nouvelle Karen Carpenter. Le « Sunday time » désigne Rumer comme étant un nouveau talent sensationnel.

« Le Telegraph » la qualifie pour sa part d'artiste stupéfiant. Suite à cette sortie de « Seasons of my soul », le compositeur Burt Bacharach a sollicité l'anglo-pakistanaise à le rejoindre en Californie en vue d'une éventuelle collaboration.

L'album est parvenu en France quelques mois après sa sortie en Angleterre, plus exactement le 14 mars 2011. Plus de 500 000 exemplaires sont déjà écoulés et ce, moins de 4 mois après son arrivée sur le marché.


Les dernières actus de Rumer

Ses photos