Biographie Seal

Seal Henry Olusegun Kwassi Olumide Adelo Samuel Né(e) le 19 février 1963 (53 ans)

Sa biographie

Ses débuts dans la musique

Né le 19 février 1963 à Londres, Seal Henry Olusegun Olumide Adelo Samuel possède des origines nigériennes et brésiliennes.

Son surnom Seal vient de ce qu’il collectionne les phoques en porcelaine. Il commence des études d’architecte, qu’il abandonne, et vit ensuite de petits travaux, tout en se produisant dans des clubs et des bars.

Au début de sa carrière musicale, Seal affiche un look bien à lui. Ses dreadlocks lui permettent notamment de dissimuler ses cicatrices dues à une maladie, le lupus.

Quelques années plus tard, Seal affiche un look nouveau en se rasant le crâne. Au fil de sa carrière musicale, Seal a beaucoup varié les univers. Entre la pop, le rock, la soul ou encore la house, il assure sur tous les styles.

Dans les années 1980, il fait parti du groupe Push, et part en tournée au Japon, mais le groupe ne parvient pas à percer.


« Crazy », son premier succès

De retour en Angleterre, il rencontre Adamski, producteur de house et de techno, avec qui il enregistre le titre « Killer » qui devient un hit en 1990.

C’est en 1991 qu’il enregistre son premier album en solo « Seal ». Il connaît son premier grand succès avec le single « Crazy », un titre soul sobre, teinté d'un mysticisme new age, qui se vend à plus de trois millions d’exemplaires dans le monde. L’artiste anglais s'inscrit alors dans le renouveau de la soul britannique des années 1990.  


« Seal », le premier opus

En 1991, son premier album « Seal » connaît un succès mondial. En 1994, il enregistre « Manic Depression » de Jimi Hendrix avec Jeff Beck, qui sort sur l'album « Stone Free » en hommage au guitariste.

Son deuxième album, sorti en 1994, porte le même titre que le précédent et suit le même chemin.En 1998, l’opus « Human Being » ne marche pas très bien.


De retour avec « Love's Divine »

Après avoir renoncé à sortir l’album « Togetherland », qu’il juge mauvais, le résident de Los Angeles retourne alors à ses racines londoniennes où il se ressource en énergie. Grâce à l’album manqué, Seal repense à son amour de la musique et au moyen de l’exprimer.

Dans « Love’s Divine », l’amour est là, et la voix est divine. Dans « Seal IV », celui qui tient à provoquer des réactions et à laisser une place à l’interprétation déclenche tout un tas d’émotions, mais ne les commande pas.

« Les Mots », son duo avec Mylène Farmer qui l’avait remis en haut de l’affiche en 2001, figure dans la version française de l’album de Seal.


« System »

Après quatre ans de silence Seal revient avec un cinquième album studio de toute beauté baptisé « System ». Seal s'est entouré cette fois du musicien et compositeur Stuart Price, qui a notamment coécrit et produit « Confessions On A Dancefloor » de Madonna.

La tonalité est donnée d'emblée : Seal a choisi de faire un retour aux sources en proposant le style dance qu'il avait déjà expérimenté à ses débuts.

En y apportant un côté pop, plus actuel, il parvient à délivrer 11 chansons très contemporaines magnifiées par son timbre de voix enveloppant.

Bien sûr, les sentiments et la nostalgie sont à l'honneur (« Just Like Before », « The Right Life »...), mais le chanteur sait aussi manier sa plume de façon à écrire sur des sujets plus larges, qui permettent à chacun de s'approprier ses textes.


« Soul », la consécration de Seal

Malgré tout, en un an d'exploitation, ce disque ne se vend qu'à 115 000 exemplaires aux Etats-Unis.
Pour redresser la barre, Seal enregistre rapidement un nouvel album en collaboration avec le producteur David Foster (Michael Bublé, Josh Groban).

« Soul » se compose de onze reprises tirées des répertoires de Sam Cooke, James Brown, Al Green, Otis Redding, The Impressions, Ann Pebbles ou encore Deniece Williams.
Sur des arrangements vintage habillés de cuivres et de cordes, Seal rend ici un vibrant hommage aux parrains de la soul.

Le public est conquis et l’album s’écoule à plus de 800 000 exemplaires, notamment grâce au single « A Change Is Gonna Come », repris de Sam Cooke, qui est utilisé lors de la campagne de Barack Obama à la présidence des États-Unis.


« Commitment », de nouvelles chansons originales

En septembre 2010, un septième opus vient enrichir la discographie de Seal, « Commitment ».
Après son disque de reprises soul, le chanteur propose onze nouvelles chansons dont une ballade en guise de premier extrait intitulée « Secret ».

En 2012, Seal fait partie des coaches de la version australienne de The Voice, aux côtés de Keith Urban, Delta Goodrem et Joel Madden.


Les dernières actus de Seal

Ses photos