Biographie Serge Gainsbourg

Lucien Ginsburg Né(e) le 2 avril 1928 (88 ans)

Sa biographie

Lucien Ginzburg né au sein d'une famille russe blanche exilée à Paris.
Très jeune, il apprend le piano même si ses premières amours le portent plutôt vers le dessin et la peinture.


De Ginzburg à Gainsbourg


Pour payer ses études aux Beaux-Arts, il joue dans les bars.
Il publie ses premières Chansons au milieu des années 50 avant de se décider définitivement à la peinture comme moyen d'existence.
Il opte pour son nom d'artiste, Serge Gainsbourg, en hommage au peintre anglais Gainsborough, qui se prononce Gainsbourg.

Il joue ses Chansons dans les cabarets et son style commence à le faire connaître.
Son premier grand succès, "Le poinçonneur des Lilas", date de 1959 et lui vaut la reconnaissance de ses pairs, en particulier du romancier Boris Vian . Il écrit pour Juliette Gréco , BB, les femmes resteront ses éternelles Muses.


PygmaLion

Avant les autres artistes de sa génération, Serge Gainsbourg sait sentir les sons et leur ambiance, n'hésitant pas à aller à l'étranger enregistrer ses disques afin de mieux sentir l'air du temps. Il passe pour la première fois en vedette à l'Olympia en 1963.

Quand la vague yéyé déferle sur le pays, il est d'abord déstabilisé mais très vite, il va prouver son talent pour évoluer - souvent devancer - les évolutions dans les goûts musicaux de son public.
Il découvre France Gall et lance ou relance Régine, Petula Clark, Dalida , Anna Karina, Françoise Hardy ou encoreCatherine Deneuve .

Il vit également une Passion artistique avec Brigitte Bardot , qui culmine avec "Je t'aime moi non plus". La vedette, effrayée par les conséquences que cela pourrait avoir sur son mariage, lui demande de ne pas la sortir.

Sa rencontre avec Jane Birkin va marquer leurs vies respectives ainsi que le patrimoine de la Chanson française.
C'est avec elle qu'il ré-enregistra "Je t'aime moi non plus". La Chanson sort et provoque un énorme scandale.
Après deux mariages éphémères, Serge Gainsbourg vit avec Jane Birkin , et leur fille Charlotte, une vie de famille plus calme.


La provoc au service du talent

A partir des années 70, ses problèmes cardiaques, sa clope éternellement au bec, sa barbe de trois jours et ses problèmes d'alcool créent l'image d'un dandy "grunge" avant l'heure de plus en plus populAIRe auprès de plusieurs générations qui semblent lui pardonner tous ses "écarts" de conduite.

Eternel provocateur, il n'hésite pas à proposer une version très reggae de "La Marseillaise" qui émeut beaucoup les conservateurs de tout poil.
Après une douzaine d'années de vie communes, Jane Birkin et Serge Gainsbourg se séparent bons amis.
Une ultime femme s'apprête à entrer dans sa vie et elle a pour nom Bambou.


La vie par les deux bouts

Avec la soixantaine, la santé de Serge Gainsbourg devient de plus en plus fragile et les alertes cardiaques se succèdent. Il doit aussi arrêter de boire.

Ce ne sera pas suffisant et le 2 mars 1991, il succombe à une ultime attaque.
L'hommage à cet artiste est unanime.
 Quelques semaines après son décès, Jane Birkin monte sur la scène du casino de Paris. Sa Muse sortira également "Arabesque". Un album aux arrangements arabisants dans lequelJane Birkin reprend quelques unes des œuvres de Serge Gainsbourg .


La provocation (notamment avec "Aux armes et caetera" une version jamaïcaine revue et corrigée de la "Marseillaise") et les excès (alcool ou encore tabac) de Serge Gainsbourg , n'ont semble t-il jamais été que des artifices destinés a masquer sa pudeur.
Son génie, lui, a transcendé. Il aura, le plus souvent, préféré mettre les "maux" à la bouche de ses interprètes et parfois de ses conquêtes.
Une délicatesse et une grandeur qui permettent à ce voyant de briller encore "Sous le soleil exactement"... pas à côté.


Ses photos