Biographie Simply Red

Simply Red Né(e) le 30 novembre 1983 (33 ans)

Sa biographie

Simply Red

Après un passage à la tête des rockeurs d'Osiris et ancien chanteur des The Frantic Elevators, Mick Hucknall décide de créer son propre groupe.

Pour ce faire, en cette année 1984, le jeune étudiant en Beaux arts fait appel à ses amis. Trois d'entre eux seront des anciens de Durutti Column. Il s'agit des musiciens Chris Joyce, Tim Kellett et Tony Bowers.

Le guitariste Sylvan Richardson s'adjoint au groupe à la fin de l'année 1984.

L'appellation de Simply Red vient comme une évidence aux membres du groupe au regar d de la chevelure flamboyante de son leader et chanteur.

Ayant baigné durant son enfance dans la musique soul pour laquelle son père vouait une grande passion, c’est tout naturellement que le futur groupe de Mick Hucknall adoptera la pop-soul comme style musical principal.

Le genre musical du groupe sera autrement inspiré de divers rythmes tels que le rock, le reggae, la pop, le jazz, le R'n'B ou encore la blue-eyed soul.

L'objecti f de la nouvelle formation est la création d'une musique soul recherchée afin de répondre au besoin de maniérisme et de clinquant caractéristique de l'univers musical de l'époque.


« Money's too tight (to mention) »

Obtenant un contrat chez Elektra, l'édition du premier album « Picture book » de Simply Red démarre leur carrière sur les chapeaux de roue.

Avec des sons recherchés très soul empreints de jazz et balançant entre la douceur du swing et des mélodies caractéristiques des bar lounge, Simply Red a simplement vu juste en répondant parfaitement aux attentes de son public.

Extrait de l'opus, « Money's too tight (to mention) » se distinguera particulièrement ainsi que le morceau « Holding back the years ». Le triomphe est tel que ces titres deviennent de suite des classiques.

Empruntant le chemin du succès, Simply Red sort en 1987 un second opus intitulé « Men and Women ». L'album verra la collaboration de Lamont Dozier et emmènera le groupe à faire une tournée internationale.

Les quatre spectacles londoniens que Mick Hucknall et sa bande ont faits au stade de Wembley à guichets fermés sont les plus représentatifs de la réussite de l'album et de la popularité du groupe.

Jouissant dès lors d'une célébrité mondiale, le groupe enchaîne avec un autre album dont deux titres viendront conforter le talent et la renommée des Simply Red .

Paru en 1989, l'album « A new flame » s'aligne dans les premiers rangs des charts britanniques avec le titre « If you don't know me by now ».

Celui-ci se hisse ainsi à la première place des classements américains durant toute une semaine en juillet 1989 et est second au Royaume-Uni.

Malgré le succès dont bénéficie le groupe, Sylvan Richardson s'en va et sera bientôt suivi de Tony Bowers et de Chris Joyce.

Le musicien Nippon Gota Yashiki prendra alors la place de Chris Joyce et Tony Bowers sera remplacé par Shaun Ward. Sous ce nouveau line-up, Mick Hucknall prépare un nouvel album qui s'avérera être le meilleur de tous.


L'album bien nommé « Stars »

Bien nommé « Stars », l'opus sorti en septembre 1991 propulse Simply Red au sommet de la gloire.

Affichant de belles mélodies travaillées, l'album est une réelle réussite contenant aussi bien des titres entraînants que de belles ballades.

Citons ainsi le morceau très dansant « Something got me started » et la Chanson « For you babies ».

Reconnu désormais comme étant un groupe d'envergure, Simply Red aura écoulé plus de quarante millions de disques en dix ans.

Comme satisfait du succès phénoménal de son hit « Something got me started », le chanteur de Simply Red semble se relâcher un peu si l'on juge le relatif impact de l'album suivant « Life », en date de 1995.

S'articulant autour du morceau « Fairground », ce dernier fait l'objet de plusieurs remixes au style électro reflétant le désir de renouveau musical du leader, suivant le style du moment.

C'est ainsi qu'en 1998, Simply Red produit un album suivant toujours un style soul mais dont quelques singles seront remixés par des dee jays en vogue.

Intitulé « Blue », le nouvel opus ne rencontre pas le succès à l'exception du titre « Say you love me », qui sauvegardera la réputation des Simply Red .

Paraissant l’année suivante, « Ain't that a lot of love » passera pratiquement inaperçu.

Il faudra attendre 2003 pour voir un autre album des Simply Red dans les bacs. Si « Home » n'est pas un échec au Royaume-Uni, l'album fut loin de faire sensation dans les autres pays.

Voyant la côte de son groupe baisser, Mick Hucknall se met alors à éditer de nouvelles versions de ses anciens hits en l'objet de l'album « Simplified » sorti deux ans plus tard.

La formule ne marche pas vraiment. Toutefois, loin de baisser les bras, Simply Red continue à produire des albums dont « Stay » sorti en 2007.

Dernièrement et depuis février 2009, le groupe effectue une tournée internationale qui devrait se poursuivre jusqu'en 2010.