Biographie Stan Getz

Stanley Gayetzky Né(e) le 2 février 1927 (89 ans)

Sa biographie

Des débuts prometteurs

Stan Getz fait ses armes en tant que saxophone ténor à l'âge de quinze ans. Il vit sa toute première expérience musicale auprès de Dick Rogers. Les talents du jeune homme sont très vite remarqués et Stan Getz est recruté par Stan Kenton juste après qu'il ait fêté son dix-septième anniversaire.

Afin de perfectionner son style et sa manière de jouer de la saxophone, il participe à de nombreux stages auprès de grands noms du jazz comme Bob Chester, Dale Jones ou encore Jack Teagarden. Il participe ensuite à des répétitions et à des concerts au sein des orchestres dirigés par des virtuoses comme Jimmy Dorsey, Randy Brooks, Herbie Fields, Benny Goodman et Buddy Morrow.

C'est à cette époque que l'artiste décide de s'installer dans l'état de Californie. Parallèlement, sa carrière en tant que saxophone tenor commence à se dessiner. Peu de temps après son arrivée en Californie, Stan Getz fonde un trio.

Dans ce projet, il est accompagné par Butch Jones. Face aux exploits de cette formation musicale, l'artiste en herbe est choisi par Woody Herman et joue au sein de The Second Herd, l'orchestre dirigé par ce dernier entre 1947 et 1949. Stan Getz se trouve donc dans la section qui regroupe les joueurs de saxophone. Il participera aux différents projets concoctés par cette section baptisée « Brothers ».

Au sein du The Second Herd, il travaille aux côtés de Serge Chaloff, d'Herbie Steward et de Zoot Sims. Après son passage au sein de cet orchestre, Stan Getz se retrouve leader d'une formation musicale qui regroupe des génies du jazz en l'occurrence Horace Silver , Bob Brookmeyer, Jimmy Raney et Al Haig.

Ce dernier groupe l'emmènera dans différents pays à travers le monde pendant les années 1950.


Les années 1960

Au dé but de s années 1960, Stan Getz fait connaissance avec le Brésil. Plus important encore, il découvre une musique qui tiendra bientôt une place très importante dans sa vie : la bossa nova. En 1963, il entre dans un studio new-yorkais où il enregistre l'album « Getz - Gilberto » aux côtés de celui que l'on surnomme le précurseur de la bossa nova, João Gilberto.

Pendant cette même période, il enregistre une version en anglais très personnalisée du standar d de jazz « A garota de Ipanema » chanté originellement par Vinícius de Moraes et Tom Jobim sous le titre « The girl from Ipanema ». La reprise signée Stan Getz et interprétée avec brio par João Gilberto et sa femme la chanteuse et compositrice Astrud Gilberto .

Parallèlement, Stan Getz continue son bonhom me de chemin en tant que saxophoniste ténor. Il continue de fonder des petits groupes et de produire des chansons qui rencontrent chaque fois un bon accueil de la part des amateurs. Parmi les artistes qui ont travaillé avec lui, on peut citer Gary Burton, Charlie Byrd ou encore Astrud Gilberto .

Ces formations musicales se produisent sur différentes scènes. Elles passeront notamment par le Go-go situé dans la vil le de New-York. C'est en ce lieu qu'il enregistre l'album « Getz au Go-Go » aux côtés d'Astrud Gilberto .

Cet opus sorti en 1964 renferme une reprise, une fois de plus personnalisée et très captivante, d'un standard du jazz, à savoir « Summertime ».


La bossa nova dans la peau

La bossa nova est une musique qui fait désormais partie de la vie de Stan Getz. Celui-ci compte parmi les artistes qui ont su tirer profit de l'engouement pour ce style musical que le public découvrait à l'époque.

Non content de se faire un nom dans l'univers de la bossa nova, il a également découvert des musiciens prodigieux comme Chick Corea, Andy Laverne ou encore Joanne Brackeen, tous les trois des pianistes très doués. C'est également sur l'initiati ve de Stan Getz que le public a pu renouer avec l'étendue des talents de Jimmy Rowles qui a été boudé par le public à une certaine époque.

Jusqu'à ce qu'il s'éteigne, Stan Getz a profité de toutes les occasions pour jouer aux côtés de musiciens de talent. Il appréciait surtout de jouer au sein d'un quartet. Dans tous les cas, il semble ne jamais manquer d'inspiration.

Au vu de ses exploits, l'on comprend aisément que Stan Getz ait été considéré comme étant l'un des plus talentueux saxophonistes de race caucasienne de son époque. Sa musique est plutôt légère et douce et a apporté un tout nouveau genre dans le monde du jazz.