Biographie Swing Out Sister

Swing Out Sister Né(e) le 30 novembre 1984 (32 ans)

Sa biographie

« Breakout »

L'histoire de Swing Out Sister tourne principalement autour d'Andy Connell et de Martin Jackson. Ces derniers, après avoir joué ensemble vers le dé but de s années 80, souhaitent déployer leurs ailes et créer leur propre collectif.

Ils se font alors rejoindre par Corinne Drewery qui était encore une créatrice de mode, pour former le Swing Out Sister en 1985. Avec sa pop jazzy à l'anglaise, il ne fut pas difficile pour le trio d'attirer l'attention. Au cours de son année de formation, il se fait remarquer par le producteur Paul Staveley O Duffy et signe un premier contrat d'enregistrement chez Mercury Records.

Un single intitulé « Blue mood » fut le premier fruit de cette signature, débarquant dans les bacs au mois de novembre 1985. Le succès n'est pourtant pas encore au rendez-vous pour Swing Out Sister. Le groupe devra encore attendre une année pour percer.

1986, l'année de sortie du single « Breakout », sera en effet l'année de révélation pour le trio. Ce tube, une pop très originale, faisant immédiatement fureur dans les charts britanniques, ainsi que sur le tableau international.

En novembre 1986, il se retrouve entre autres à la 4è place des top singles UK et il parvient même à se hisser à la 6è place du Billboard Hot 100 américain en 1987.


Les années de gloire

Poussé par le vent de ce premier succès, Swing Out Sister sort un premier album intitulé « It's better to travel » en 1987. Mettant certes, le titre « Breakout » en exergue, l'album dévoile également de nombreux et excellents titres inédits.

« It's better to travel » se retrouve immédiatement au sommet des charts albums britanniques et, dans la même foulée, plusieurs titres qui en sont issus font également ravage dans les tops singles internationaux. On peut entre autres citer le morceau jazzy « Twilight world », ainsi que le titre « Surrender » où l'on retrouve les talents du trompettiste John Thirkell.

Deux années après, Swing Out Sister cartonne à nouveau avec un second opus baptisé « Kaleidoscope world ». Le batteur Martin Jackson ne participera pourtant pas à ce nouvel album, qui décide de quitter le collectif.

S'ensuit un troisième album « Get in touch with yourself » en 1992, qui sera orienté plus soul-pop, funk et jazz des années 60 – 70, permettant à Swing Out Sister de s'identifier sur le plateau du smooth jazz.

Un quatrième opus, « The living return », sera également dévoilé deux années plus tard avec, à la clé, 12 titres inédits dont une reprise de The Delfonics, « La-la (means I love you) »


Aujourd'hui encore

Après trois années d'absence en studio, mais une forte présence sur scène, Swing Out Sister enchaîne avec un cinquième album, « Shapes and patterns », en 1997. Une sortie de chez Mercury Records qui fait particulièrement du bruit au Japon, notamment à travers le titre « Now you're not here ».

Cette chanson sera d'ailleurs empruntée pour une émission télévisée japonaise et remportera également le « grand prix du meilleur single international » dans la même année.

« Shapes and patterns » connaîtra également un succès international, avec le titre nostalgique « Somewhere in the world » et deux années plus tard, il sera suivi par un sixième opus, « Filth and dreams ».

Ce dernier constituera l'un des albums « expérimentations sonores » de Swing Out Sister. Tantôt jazz, tantôt hip-hop, ou encore retro, il mettra à l'honneur des inspirations croisées, permettant une nouvelle fois au groupe de s'imposer, notamment avec le titre « Who's been sleeping ».

Suivront deux albums, « Somewhere deep in the night » en 2001 et « Where our love grows » en 2004. Un neuvième opus, « Beautiful mess » débarque également dans les bacs en 2008. Pop et smooth jazz au rendez-vous, l'album se retrouve facilement dans le Top 5 Jazz Album américain en 2009. Suivra une grande tournée dans toute l'Asie.