Biographie The Corrs

The Corrs Né(e) le 30 novembre 1989 (27 ans)

Sa biographie

Les premiers pas

Alors qu'ils sont encore jeunes, les Corrs se baignent déjà dans la musique. Leurs parents, Gerry et Jean Corr, étant de véritables amateurs de mélodies, interprétant des chansons de The Eagles et d’Abba dans leur groupe, Sound Affair.

Ils se familiarisent ainsi tôt avec cet univers sonore et guidés par leurs parents, ils s'y découvrent facilement une véritable passion. Jim Corr se mettra à la guitare et au clavier, Andrea à la flûte irlandaise, Sharon au violon et Caroline à la batterie. Il en résulte un ensemble d'exception, The Corrs.

Jouant ensemb le de puis quelques années, c'est pourtant en 1990 que les Corrs constitueront officiellement un quatuor. Ils entament leur carrière une année plus tard avec des rôles musicaux dans le film « The commitments » puis, se faisant remarquer par John Hughes, leur futur manager, ils commencent à se produire sur de plus grandes scènes.

Ils montent entre autres sur la scène de la Coupe du monde à Boston en 1994, parvenant déjà à attirer l'attention. Leurs prestations suscitent notamment l'intérêt du producteur Jason Flom d'Atlantic Records, donnant naissance à une signature de contrat chez le label.

Un premier album intitulé « Forgiven, not forgotten » débarque dans les bacs en 1995 avec des titres celtiques soufflés de pop à l'honneur, si l'on ne cite que le célèbre morceau « Runaway » qui domine particulièrement les ondes australiennes.

Ce premier opus se vendra très bien dans plusieurs pays comme le Japon, l'Espagne, la Norvège, ainsi que l'Irlande. Il atteindra d'ailleurs quatre fois le statut de platine dans le pays natal du groupe.


Le succès international

Un premier enregistrement et déjà au coeur des acclamations, The Corrs enchaîne d'innombrables prestations live dans la fin des années 90. Il se démarque entre autres sur la scène des Jeux olympiques de 1996 à Atlanta et prend également part à la « Falling into you tour » de Ce line Dion dans la même année.

Désormais, le public international est conquis. En 1997, le groupe sort un second album intitulé « Talk on corners ». Une production de Glen Ballard qui, encore une fois, fait un grand bruit immédiat sur les ondes, notamment à travers le titre « What can I do ».

S'ensuivent d'innombrables productions live dans la même foulée. Entre autres, The Corrs participera au grand concert de charité « Pavarotti and Friends for the Children of Liberia » en 1998, aux côtés de plusieurs artistes de renom. Les prestations live du groupe seront d'ailleurs gravées sur deux albums à l'orée de l'année 2000, « The Corrs - live » en 1997 et « The Corrs unplugged » en 1999.

Suivra un troisième opus studio « In blue » en 2000, dont les sonorités plus pop séduisent une nouvelle fois le public. L'album se faufilera à la première place des ventes en Allemagne, en Autriche, au Royaume-Uni, en Suisse, en Espagne, en Suède, ainsi qu'en Australie. Il va également se retrouver au sommet en Norvège, en France et automatiquement, en Irlande.

« In blue » parvient aussi à faire ravage aux États-Unis, notamment avec le titre « Breathless » qui fait une entrée remarquée dans le Billboard Hot 100, donnant rendez-vous à un statut de platine.


Jusqu'en 2006

En 2001, The Corrs sort une première compilation « The best of The Corrs », regroupant les meilleurs morceaux du collectif. Après quelques années d'absence en studio, le groupe irlandais revient en 2004 avec un quatrième album « Borrowed heaven », en collaboration avec le producteur Olle Romo.

Fruit d'un travail de 18 mois, ce nouvel opus marque pour The Corrs un retour à l'origine. Y dévoilant un folk rock à l'irlandaise, les membres du groupe dédient d'ailleurs cet album à leurs parents, ceux à qui ils doivent leurs premiers pas en musique.

Un cinquième album « Home » est également dévoilé en 2005 en hommage à la mère des Corrs, donnant rendez-vous à des chansons traditionnelles irlandaises, issues du répertoire de cette dernière. Produit par Mitchell Froom, l'opus comporte également deux titres en irlandais « Buachaill Ón Éirne » et « Bríd Óg Ní Mháille ».

Bien que les Corrs deviennent plus discrets, « Home » parvient encore à résonner sur les ondes internationales, dont particulièrement en Europe . Il atteint le statut d'argent dans le Royaume-Uni et devient également Disque d'or en France, où il se vendra à 340 000 exemplaires.

Cet opus constituera cependant le de rnier album studio du groupe. The Corrs décide de se retirer du circuit, après avoir dévoilé une compilation « Dreams: the ultimate Corrs collection » en novembre 2006.

L'aventure du collectif ne sera poursuivie que par Andrea Corr. Un album solo baptisé « Ten feet high » sera le premier fruit de ce nouveau départ. Une nouvelle compilation, « The works », fera également sa sortie en 2007.

Le grand retour de The Corrs serait prévu pour 2010.