Biographie The Dire Straits

The Dire Straits Né(e) le 1 janvier 1977 (39 ans)

Sa biographie

Dire Straits est un groupe fondé en 1977 à Deptford, au su d de Londres par Mark Knopfler (chant et guitare), son frère David (guitare rythmique), John Illsley (basse) et Pick Withers (batterie).

Dès son premier album, « Dire Straits », et malgré très peu de moyens, le groupe rencontre le succès, autour des tubes « Water of love », « In the gallery » et surtout « Sultans of swing ». En 1979, Mark Knopfler est élu meilleur guitariste américain.

Séparation fraternelle

Avec son groupe, il sort consécutivement deux albums, « Communiqué » et « Romeo and Juliet ». Ce dernier permet au groupe britannique de lorgner avec le grand public. Surtout, il marque une rupture dans l’ascension du groupe. Car Mark Knopfler décide de se séparer de son frère et gagne New-York.

Il sort l’album « Solid rock » en collaborant avec Roy Bittan, pianiste de Bruce Springsteen , puis « Love over gold », en 1982, lequel consacre le groupe. Hal Lindes (guitare rythmique) et Alan Clark (claviers) rejoignent le groupe désormais produit par Mark Knopfler lui-même. Plus tard, Pick Withers cède sa place à Terry Williams.

« Brothers in arms »

Devenu une star internationale, Knopfler compose la musique du film « Local hero », sort le 45 tours « Twistin’ by the pool » et produit un album pour Bob Dylan . Il écrit même un titre, « Private dancer », pour le « Break every rule » de Tina Turner en 1986.

Un an plus tôt, Dire Straits sort l’album « Brothers in arms », l’une des plus grandes réussites du groupe. Les titres « So far away » et « Walk of life » sont des grands classiques qui assoient la réputation du groupe. Le titre « Brother in arms » intègre d’ailleurs la bande originale du film « Spygame » de Tony Scott.

Une tournée gigantesque est organisée à travers le globe. Salles de spectacle combles, stades complets, aux Etats-Unis, en Australie… partout où Dire Straits passe, la terre tremble. Le groupe s’agrandit avec l’arrivée d’un second claviériste, Guy Fletcher. Aussi, Hal Lindes est remplacé par Jack Sonni, ami de Knopfler.

Pause et séparation

Fatigué par cette interminable tournée, le groupe décide de faire une pause qui durera… quatre ans, exception faite d’un concert donné pour le 70e anniversaire de Nelson Mandela en 1988. Finalement, le retour officiel de Dire Straits s’opère en 1991 par le biais de l’opus « On every street ».

Le succès, moindre, et tout de même au rendez-vous. Le groupe se relance alors dans une nouvelle tournée de quatorze mois. Le 9 octobre 1992, Dire Straits donne ce qui est pour l’heure son dernier concert à Saragosse. Car derrière, le groupe se sépare, officiellement en 1995, pour le plus grand désarroi des millions de fans. Mark Knopfler s’est depuis lancé dans une carrière solo à succès.