Le -
modifié le -

Vanessa Paradis, Marina Kaye… Ces artistes français qui ont déjà chanté en anglais

Certains de ces artistes français ont magné la langue de Shakespeare avec succès.

Vanessa Paradis, Marina Kaye… Ces artistes français qui ont déjà © ©Amanda Edwards / Getty Images

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis a toujours évolué sous les feux de la rampe. Dès ses sept ans, elle émerveillait la France derrière son micro dans l'émission culte, "L'École des fans", de Jacques Martin. En 1992, alors qu'elle a à peine vingt ans, elle a déjà à son actif deux albums, des collaborations de prestige avec des artistes comme Renaud, Alain Souchon et surtout Serge Gainsbourg, ainsi qu'un premier rôle remarqué au cinéma dans "Noce blanche" de Jean-Claude Brisseau. Elle est alors l'une des stars les plus populaires de France, mais son regard se tourne ailleurs. À l'époque, elle est en couple avec une autre star montante, américaine celle-ci, Lenny Kravitz. C'est avec son aide qu'elle met en boîte son troisième album studio, "Vanessa Paradis", porté par les singles "Be My Baby", "Sunday Mondays" et "Just As Long As You Are There", mais aussi une prise d'"I'm Waiting for the Man" de Lou Reed. L'album connaît un énorme succès en France (1,2 million de ventes), plus modeste à l'étranger. Si elle ne reproduira pas l'exercice sur un album entier, on a pu la réentendre chanter dans la langue de Shakespeare, notamment sur "When I Say" dans l'album suivant, "Bliss", en 2000.

Marina Kaye

Révélée par la saison 6 de "La France a un incroyable talent", Marina Kaye a depuis construit sa carrière à rebours de la plupart de ses camarades chanteuses, en faisant un choix fort : composer et interpréter toutes ses créations originales en anglais. "Homeless", son premier single à succès, et toutes les chansons de son album "Fearless", qui s'est vendu à plus de 250.000 exemplaires, sont ainsi rédigés en anglais. Plus qu'une coquetterie ou une envie d'aller séduire un public international, c'est avant tout parce qu'elle se sent plus à l'aise dans cette langue que la chanteuse marseillaise a fait ce choix. Et la seule fois où on a pu l'entendre chanter dans sa langue natale, c'est pour rendre hommage à sa tante disparue, en reprenant "Vole" de Céline Dion.

Christine and the Queens

De par son nom de scène même, Christine and the Queens a toujours manifesté des affinités avec la langue anglaise. Influencée aussi bien par David Bowie et Michael Jackson que par le film "Freaks" de Tod Browning qui lui a inspiré ses tatouages, la chanteuse sait manier sa plume aussi bien en français qu'en anglais. Et lorsque la critique musicale outre-Atlantique commence à se pencher sur l'énorme succès de "Chaleur humaine", la nouvelle star de la pop française saute sur l'occasion pour partir à la conquête de l'Amérique. "Chaleur humaine" ressort dans une version traduite en anglais dans laquelle, entre autres, "Christine" devient "Tilted". Contrairement à certains de ses prédécesseurs, le succès est au rendez-vous et les plateaux de télé et festivals américains s'arrachent Christine and the Queens. Portée par ce succès, elle signe en 2018 "Chris", un album bilingue.

Christophe Willem

Certains artistes français s'amusent à s'essayer à l'écriture en anglais pour le simple plaisir de jouer avec une langue connue pour sa musicalité et se fixer un nouveau défi. S'il s'agit souvent de reprises ou de chansons secondaires de leurs albums, certains n'hésitent pas à sauter le pas et à en faire des singles à part entière. C'est le cas de Christophe Willem qui, pour son deuxième album "Caféine" en 2009, a composé notamment "Heartbox" avec le chanteur et parolier anglais Aqualung. Très marqué par les influences anglo-saxonnes, l'album contient plusieurs adaptations en français de morceaux anglais, ainsi que "Sensitized", un duo avec Kylie Minogue.