Amel Bent: une artiste aux multiples talents

Le - modifié le - Par .

Si c'est bien par sa voix puissante et ses nombreux succès qu'elle s'est fait connaître, Amel Bent a plus d'une corde à son arc, comme elle a pu le prouver au cours de sa carrière.

Amel Bent, une jurée très demandée

Forte d'une discographie de six albums studio et d'une ribambelle de succès à l'image de "Ma philosophie", "Où je vais", "Le droit à l'erreur" ou plus récemment "Jusqu'au bout" en duo avec Imen Es, Amel Bent représente une success story qui a pu inspirer de nombreux aspirants artistes des nouvelles générations. Alors, comme bon nombre de chanteurs et chanteuses français de renom, Amel Bent s'est prise au jeu des jurys de télé-crochets en devenant ces dernières années un des visages médiatiques des coachs de "The Voice" sur TF1. Après un galop d'essai en 2017 dans la déclinaison pour enfants "The Voice Kids", la Parisienne de naissance s'est installée trois ans plus tard dans l'un des fauteuils de l'émission-mère, rejoignant Marc Lavoine, Lara Fabian et Pascal Obispo pour la neuvième saison du programme, puis pour la dixième en 2021. Venue transmettre à son tour ses conseils et ses expériences, la chanteuse a pu trouver ici une façon de boucler la boucle, elle qui doit ses premiers faits de gloire à la télé-réalité grâce à sa participation en 2004 à la "Nouvelle Star" sur M6, dont elle fut demi-finaliste. Et il semblerait que la star se soit prise au jeu puisqu'au cours de cette même année 2020, elle est également devenue jurée d'une autre émission télévisée, "Good Singers".

Chanteuse, mais aussi actrice !

Ce pan de la carrière d'Amel Bent n'est certes pas le plus connu, mais la chanteuse s'est laissée aussi, comme bien d'autres, tenter par plusieurs passages par la case comédie. En 2011, elle décroche son premier rôle d'actrice, une apparition dans un épisode de la série de téléfilms "Affaires étrangères" sur TF1. Dans un épisode de ce polar pour globe-trotters se déroulant au Maroc, elle croise notamment au casting Bernard Yerlès et Audrey Fleurot. Un détour dans le genre policier qui restera ponctuel pour la jeune femme qui semble définitivement préférer la comédie, elle qui a multiplié les apparitions dans les formats cours humoristiques comme "Soda", où elle joue la demi-sœur de Slimane (William Lebghil), "Scènes de ménages" ou encore "Nos chers voisins". Outre ses passages à la télévision, Amel Bent met également depuis plusieurs années sa voix inimitable au service du doublage de films d'animation. On a notamment pu l'entendre dans les versions françaises de "Happy Feet 2" (2011), où elle double l'héroïne interprétée outre-Atlantique par Pink, "Clochette et le secret des fées" (2012) ou encore "Yéti & Compagnie" en 2018.

Une danseuse aux talents insoupçonnés

Amel Bent sait chanter, Amel Bent sait jouer la comédie, mais Amel Bent sait aussi danser. Elle s'est même révélée dans l'exercice auprès du grand public, elle dont les chansons ne sont pas forcément toujours au premier abord les plus dansantes. En 2012, elle prend part à l'aventure de la troisième saison de "Danse avec les stars", le populaire concours de danse de TF1 réservé aux célébrités. Accompagnée du danseur professionnel Christophe Licata, Amel Bent va s'imposer comme l'une des principales prétendantes à la victoire, bluffant le jury composé de Marie-Claude Pietragalla, Shy'm, Chris Marques et Jean-Marc Généreux. De son quick-step sur "Single Ladies" de Beyoncé à sa valse sur "La bohème" de Charles Aznavour, l'un de ses mentors artistiques, Amel Bent sera l'une des révélations de la saison. Elle se hissera même en finale, devant finalement s'incliner face à Emmanuel Moire et sa très populaire partenaire Fauve Hautot. Qu'à cela ne tienne, la chanteuse prendra sa revanche quelques semaines plus tard dans une émission spéciale pour les fêtes de fin d'année, "Danse avec les stars fête Noël". Elle remporte ce soir-là la compétition d'un soir, toujours aux côtés de Christophe Licata, battant notamment M. Pokora, Lorie ou encore… Emmanuel Moire. L'émission tient d'ailleurs une place particulière dans la vie d'Amel Bent pour lui avoir permis de séduire celui qui est aujourd'hui son époux, Patrick Antonelli.

Une égérie médiatique pour les bonnes causes

Hors de la sphère artistique, Amel Bent est aussi connue pour les causes publiques dont elle s'est fait l'égérie. Parmi elles, on pense notamment à son association avec Weight Watchers, spécialisée dans la confection de programmes alimentaires pour favoriser la perte de poids, dont elle devient ambassadrice en 2012. Pour l'occasion, elle reprend même à sa manière dans une série de spots publicitaires le fameux "Tu veux ou tu veux pas" de Zanini. Ayant elle-même effectué quelques régimes dans sa carrière, la chanteuse a expliqué avoir souffert par le passé de nombreux commentaires grossophobes sur sa silhouette lorsqu'elle a débuté sa carrière. Autre combat cher à son cœur : la lutte contre la pauvreté, à travers son engagement pour les Restos du Cœur, elle qui a intégré Les Enfoirés en 2006 et n'a depuis jamais fait défaut à la troupe sur les quinze éditions suivantes.

Lire aussi