Ces chansons que U2 a composées pour le cinéma

Le - modifié le - Par .

Si leurs morceaux ont illustré bien des scènes de films depuis les débuts du groupe, U2 s'est aussi illustré en composant, y compris pour d'autres, des thèmes pour le grand écran.

"GoldenEye" pour Tina Turner

Ce n'est qu'au début des années 90, porté par le triomphe planétaire de "The Joshua Tree", que le groupe commence à collaborer régulièrement avec Hollywood. Après quelques apparitions sur la bande-son de films comme "Jusqu'au bout du monde" de Wim Wenders (avec le titre "Until the End of the World") et "Au nom du père" de Jim Sheridan ("In the Name of the Father"), U2 décroche en 1995 le thème d'un James Bond. Ce thème, ce sera celui de "GoldenEye", que Bono et The Edge écrivent et composent pour la voix de Tina Turner. Carton mondial à la clé, avec notamment plus de 170 000 exemplaires vendus en France.

Le thème de "Mission : Impossible"

Composé à l'origine pour la série du même nom en 1966 par le légendaire Lalo Schifrin, ce thème a eu droit à une relecture musclée pour la sortie du premier volet de la saga au cinéma en 1996, avec Brian de Palma derrière la caméra et Tom Cruise pour la première fois dans le rôle d'Ethan Hunt, qui deviendra l'un de ses plus emblématiques rôles. Et pour orchestrer cette version modernisée du cultissime morceau, on ne retrouve pas moins qu'Adam Clayton et Larry Mullen Jr., bassiste et batteur de U2 !

"The Ground Beneath Her Feet" – "The Million Dollar Hotel"

Réalisé en 2000 par Wim Wenders, ami de longue date du groupe, le film porte entièrement la patte du chanteur irlandais. En effet, il compose et supervise l'intégralité de sa bande-son, enregistrée avec Brian Eno et le trompettiste Jon Hassell, dont le titre "The Ground Beneath Her Feet". Le titre du morceau reprend d'ailleurs celui d'un roman de Salman Rushdie. Mais plus encore, le scénario repose sur une idée originale de Bono, par ailleurs producteur exécutif du film, que celui-ci aurait soufflé à Wenders au cours du tournage du clip d'un de leurs plus grands succès, "Where the Streets Have No Name" en 1987.

"The Hands That Built America" – "Gangs of New York"

En 2002, Martin Scorsese signe l'un des nombreux grands classiques de sa filmographie avec "Gangs of New York". Et le morceau le plus emblématique et thème principal de sa bande-son, "The Hands that Built America", c'est à U2 que le cinéaste le propose. Morceau évoquant l'expérience de l'immigration irlandaise aux États-Unis et son importance dans la construction de l'Amérique, "The Hands that Built America" bénéficie aussi de l'apport d'un autre célèbre groupe irlandais : The Corrs, Andrea Corr accompagnant les musiciens de U2 à la flûte et Sharon Corr au violon.

"Ordinary Love" – "Mandela, un long chemin vers la liberté"

U2 a noué une relation de longue date avec Nelson Mandela : le groupe a fait partie des premiers et plus fervents défenseurs du leader sud-africain, avant de collaborer régulièrement avec l'ancien président et Prix Nobel en 1993 pour des concerts et œuvres de charité. C'est donc tout naturellement que le groupe accepte en 2013 (le film sort quelques jours avant la disparition de Mandela) de signer le thème principal du biopic "Mandela, un long chemin vers la liberté", dans lequel Idris Elba prête ses traits à l'homme politique. Il en découle "Ordinary Love", une ballade en hommage à l'héritage révolutionnaire de celui que l'on surnommait Madiba. Ils remportent pour ce titre le Golden Globe de la Meilleure Chanson originale.

Lire aussi