Christophe Willem : avant la Nouvelle Star, ses débuts au cinéma

Le - modifié le - Par .

Avant de se révéler devant les écrans de télévision dans le télé-crochet de M6, Christophe Willem a connu un autre chapitre plus méconnu, qui l'a conduit à faire une rencontre déterminante.

Un parcours loin des spotlights pour Christophe Willem

Christophe Willem se passionne très tôt pour la musique : il prend ses premiers cours de piano dès l'âge de sept ans, et étudie le chant dans de nombreux domaines comme le jazz, le gospel et le blues. Si cette érudition musicale va contribuer à façonner sa voix inimitable, elle ne va pas garantir au jeune homme une carrière dans les milieux artistiques.

En effet, il se destine à l'époque à devenir professeur d'économie et de gestion, une profession bien loin du strass et des paillettes. Bien qu'il s'inscrive après son bac à l'université de Paris-VIII pour continuer dans cette voie, Christophe Durier ne délaisse pas sa passion pour le chant, en rejoignant une chorale gospel en complément de ses cours de chant et de musique. Ce choix, en apparence anodin, va cependant changer sa vie pour de bon.

Une rencontre digne du grand écran

C'est au sein de cette chorale qu'il se fait repérer par un producteur de cinéma qui cherche des voix pour film de comédie musicale qu'il est en train de produire. Cette comédie musicale, c'est "Alive" de Frédéric Berthe, l'histoire d'un ancien metteur en scène vedette de musicals incarné par Richard Anconina qui tente de revenir sur le devant de la scène, après une traversée du désert professionnelle et sentimentale.

Sa découverte d'un jeune compositeur surdoué (joué par Maxim Nucci) va le pousser à se lancer de nouveau dans le bain. C'est d'ailleurs sa rencontre avec Maxim Nucci qui va convaincre le jeune Christophe de se lancer dans l'aventure. En plus de composer plusieurs titres de la bande-son et d'interpréter un titre, "Pourquoi j'ai mal", Christophe Willem obtient un des seconds rôles du film, Henri, un jeune homme timide qui lui ressemble par ailleurs beaucoup.

Si le jeune homme refuse par modestie d'incarner un personnage trop important vu son manque d'expérience d'acteur, il prend cependant à l'époque une décision très importante pour sa carrière. C'est en effet à l'occasion du film qu'il décide de prendre un nom de scène : pour faire un clin d’œil à ses parents qui voulaient l'appeler William, Christophe Durier devient dès lors... Christophe Willem.

Une expérience sans lendemain, une rencontre déterminante

L'expérience "Alive" sera cependant un coup d'épée dans l'eau. Le film, qui sort en octobre 2004, est éreinté par la critique, et termine sa carrière en salles sous les 400 000 entrées. L'expérience lui permet cependant de faire une rencontre qui lui sera précieuse dans les années à venir, notamment au moment de se révéler dans la "Nouvelle Star". Maxim Nucci, qui prendra sa revanche artistique quelques années plus tard sous le pseudonyme de Yodelice, est en effet à l'époque le compagnon d'une des stars les plus médiatisées de la chanson française : Jenifer.

Et, entre l'ancienne gagnante de la Star Academy et le futur vainqueur de la Nouvelle Star, le courant va passer tout de suite. Ce sera le début d'une longue amitié entre les deux artistes, qui ne se quitteront plus avec les années : tous les deux prendront part à l'aventure The Voice en 2013 (Jenifer en tant que juge, Willem en tant que coach invité par cette dernière), et enregistreront même un duo ensemble, une reprise de "Ca balance pas mal à Paris" de Michel Berger et France Gall, sur l'album "Ma déclaration".

Lire aussi