Clara Luciani : virtuose des reprises personnelles et originales

Le - Par .

Si son univers si singulier a su séduire les amoureux de la chanson française, c'est en partie parce que Clara Luciani sait comme personne apporter sa touche aux classiques du répertoire.

"La Baie", adaptation d'un titre de Metronomy

Les mélomanes moins avertis l'ignoraient peut-être à leur toute première écoute de "Sainte-Victoire", mais parmi les onze pistes du premier album de Clara Luciani se cache une reprise. Car si sa plume experte sait habiller à merveille les mélodies de sa propre composition, elle peut aussi le faire avec celles qu'on lui prête. C'est en effet le cas de "La Baie", qui est une reprise du groupe britannique Metronomy, issue de son album "The English Riviera" sorti en 2011, sauf que le morceau en question ne s'appelle pas "La Baie" mais "The Bay". Clara Luciani s'est en effet amusée à franciser les paroles écrites par Joseph Mount, le leader de Metronomy. Ce dernier a bien évidemment donné son aval au titre, troisième de l'album à sortir en single, mais il a poussé l'hommage encore plus loin. En novembre 2019, Metronomy décide de rendre la pareille à la chanteuse française en reprenant sa fameuse "Grenade", et dans la langue de Molière qui plus est !

"Qu'est-ce que t'es beau", une reprise avec Philippe Katerine

Sur la première réédition de "Sainte-Victoire" sortie dans les bacs en 2019, on retrouve quatre nouveaux titres dont trois originaux. Le quatrième n'est autre qu'une reprise de "Qu'est-ce que t'es belle", écrite et composée par Marc Lavoine, et interprétée en duo avec l'ex-membre du groupe Rita Mitsouko, Catherine Ringer. Sortie sur le second album du chanteur, "Fabriqué", en 1987, cette ballade amoureuse aux accents de synthpop se prête à merveille à l'univers raffiné, romantique et chic de Clara Luciani, qui décide de lui rendre hommage à sa manière. Dans un premier temps, elle choisit de la reprendre en duo avec un autre dandy de la chanson française, Philippe Katerine, un choix décalé à n'en pas douter. Mais surtout, elle décide d'inverser les rôles dans les paroles : elle s'arroge les paroles de Marc Lavoine, tandis que Katerine hérite de celles de Catherine Ringer ! "Qu'est-ce que t'es belle" devient "Qu'est-ce que t'es beau", et perd en langueur ce qu'elle gagne en légèreté amusante. La complicité des deux artistes fait merveille pour donner une identité toute nouvelle à un titre intemporel.

"La chanson de Delphine" avec Vladimir Cauchemar

Comme beaucoup de chanteurs et chanteuses de la nouvelle génération, Clara Luciani a grandi avec une profonde admiration pour le compositeur Michel Legrand, auteur d'innombrables classiques de la chanson française, mais surtout de bandes-son mythiques pour le cinéma qui lui ont valu une reconnaissance internationale. Au lendemain de la mort de Michel Legrand le 26 janvier 2019, elle reprend sur scène en concert l'un de ses plus célèbres succès, "Les moulins de mon cœur", composé pour la bande originale du film "L'Affaire Thomas Crown" en 1968. Et à l'occasion de la deuxième réédition de "Sainte-Victoire" la même année, elle intègre parmi les cinq inédits de l'album une reprise de "La chanson de Delphine", immortalisée en son temps par Anne Germain, doubleuse au chant de Catherine Deneuve dans "Les Demoiselles de Rochefort" de Jacques Demy. Mais comme à son habitude, elle décide d'ajouter une touche d'originalité en invitant à ses côtés Vladimir Cauchemar, artiste électro énigmatique qui dissimule son identité derrière un masque de tête de mort. L'association de la langue de Michel Legrand, de la voix envoûtante de Clara Luciani et de l'univers électro de Vladimir Cauchemar crée un résultat détonant, mi-morbide, mi-romantique, tout simplement unique.

Lire aussi