Le -
modifié le -

"Entre deux" : l'histoire de l'album nostalgique de Patrick Bruel

Ce qui ne devait être qu'une parenthèse créative fut au final bien plus que cela pour le chanteur : un moment-clé de sa carrière.

© ©Laurent Viteur / Getty Images

Un pas vers la comédie !

Dans le courant des années 1990, Patrick Bruel délaisse quelque peu la chanson grâce à laquelle il est devenu la star d'une génération. Suite à la sortie de son 3e album, "Bruel", en 1994, il passe cinq ans sans sortir d'albums et se consacre à son autre passion : la comédie, avec notamment le succès du "Jaguar" en 1996. Revenu dans les studios avec l'intimiste "Juste avant", celui qui transforme en or tout ce qu'il touche n'aspire qu'à une chose : se faire plaisir.

Un projet sous le sceau de l'amitié

Il ui vient alors l'envie de rendre hommage à la chanson populaire de l'entre-deux guerres, qu'il partage avec ses enfants, notamment lors d'un séjour à la montagne à l'hiver 2001 au cours duquel le chanteur confie avoir écouté et trié plus de 600 chansons. Il en gardera 24, toutes des classiques, comme "Ménilmontant" ou "Parlez-moi d'amour". Pour cet "Entre deux" hautement personnel, il fait appel à de nombreux amis ; des pointures de la chanson comme Renaud, Charles Aznavour, Jean-Jacques Goldman ou Johnny Hallyday, mais aussi les actrices Emmanuelle Béart et Sandrine Kiberlain.

Son plus grand succès public

Cette petite fantaisie musicale deviendra le carton de l'été 2002. En s'écoulant à plus de 2 millions d'exemplaires, "Entre deux" est encore aujourd'hui le plus gros succès de Patrick Bruel dans les bacs, porté par "Mon Amant de Saint-Jean", devenu l'un de ses titres les plus emblématiques.