Lady Gaga et son coup de cœur artistique pour Tony Bennett

Le - modifié le - Par .

Elle est une des pop-stars de la musique américaine, et lui, l’un de ses plus grands crooners. Rien ne semblait devoir les voir s’associer, et pourtant ils sont inséparables depuis des années.

Deux personnages opposés mais complémentaires

Tout commence en 2011, à l’occasion d’un gala de charité de la Robin Hood Foundation à New York. Pour le compte de cette association visant à lutter contre la pauvreté qui touche la population de la ville, un grand dîner annuel est organisé, auquel sont conviés de grands noms de Wall Street, mais aussi de nombreuses stars, avec en tête d’affiche ce soir-là Lady Gaga, une habituée de ce genre de manifestations. Sur scène, la diva pop reprend un classique du jazzman Nat King Cole, "Orange Colored Sky". Parmi les autres invités de la soirée, on retrouve Tony Bennett. Relativement méconnu en France, il est l’un des plus grands crooners de l’histoire de l’autre côté de l’Atlantique avec plus de 50 millions d’albums vendus. Et comme beaucoup d’invités, il est sous le charme artistique de Lady Gaga. Et quand les deux artistes se croisent dans les coulisses de la soirée, c’est Tony Bennett qui fait le premier pas en lui proposant d’enregistrer un duo ensemble pour son prochain album. Sur le papier, l’association des deux talents a de quoi étonner : elle est une des superstars les plus flamboyantes de la nouvelle génération pop, il est une vénérable institution du classicisme musical qui touche un public un peu plus âgé, et soixante ans les séparent. Ils sont pourtant réunis par plusieurs raisons. Tout d’abord, Tony Bennett est un habitué des duos de prestige (Barbra Streisand, Elton John, Stevie Wonder...), y compris avec les artistes des plus jeunes générations (Amy Winehouse, Christina Aguilera, Michael Bublé). Tout comme Lady Gaga, il est un descendant d’immigrés italiens, et un New-Yorkais pure souche. Et surtout, les deux chanteurs sont réunis par leur amour du jazz, y compris Lady Gaga, qui a appris à chanter grâce aux classiques du genre. Leur collaboration débouche sur un duo, une reprise du classique "The Lady Is a Tramp" sur l’album "Duets II" de Bennett à l’automne 2011, puis un album entier de reprises, "Cheek to Cheek", trois ans plus tard. Mais au-delà de l’artistique, c’est pour des raisons personnelles que le tandem va immédiatement accrocher.

Tony Bennett, le sauveur de Gaga

À cette époque, Lady Gaga a beau être l’une des plus importantes vendeuses de disques à travers le monde, elle traverse néanmoins une période de doute, qui va durer jusqu’à la sortie de leur album commun. La sortie chaotique d’"Artpop" un an plus tôt désarçonne aussi bien une partie de la critique que du public, même si l’album est un succès planétaire. En parallèle, la chanteuse connaît quelques problèmes de santé (avec une opération de la hanche notamment) et se retrouve mêlée à plusieurs histoires qui font la une des journaux. D’un côté, la chanteuse enchaîne les interviews dans lesquelles elle remet en cause le travail de ses managers sur l’enregistrement d’"Artpop". De l’autre, elle se retrouve poursuivie en justice par une de ses anciennes assistantes, qui lui réclame près de 400 000 dollars de dommages pour horaires impayés, tout en s’épanchant dans la presse sur ses frasques prétendues. Épuisée et déçue par une partie de son entourage, Lady Gaga pense un temps à jeter l’éponge et à tirer un trait sur sa carrière de chanteuse. Mais comme elle le raconte dans une interview au magazine américain Parade au moment de la sortie de "Cheek to Cheek", c’est grâce aux conseils de Tony Bennett que la chanteuse décide de remonter en selle : "Un jour, Tony m’a dit : 'Il ne s’est jamais passé un moment dans ma carrière où je n’ai pas eu envie de faire ce que je faisais.' Ça m’a piquée au vif. Six mois avant, je ne ressentais plus ça du tout. Chaque jour, je répète à Tony qu’il m’a sauvé la vie." Lui aussi revenu de loin, le crooner, qui faillit finir ruiné dans les années 70, devient un modèle pour sa jeune partenaire, créant avec elle un lien qui dépasse le simple cadre de la musique.

Lire aussi

Un succès tous publics

Leur complicité fait en tout cas des étincelles : "The Lady Is a Tramp" est à sa sortie un succès critique, la presse spécialisée faisant l’éloge de la simplicité et la vivacité du duo, qui tranche avec l’image que renvoyait à l’époque Lady Gaga sur ses albums solos. Sorti dans les bacs en 2014, "Cheek to Cheek", inspiré par le titre du même nom créé pour Frank Sinatra et Ginger Rogers et repris entre autres par Louis Armstrong et Ella Fitzgerald, poursuit cette belle dynamique de succès. Enregistré avec l’aide d’un groupe mélangeant des musiciens de jazz des entourages des deux stars, l’album s’écoule aux États-Unis à presque 800 000 exemplaires, un score impressionnant pour un album de jazz qui permet au duo d’atteindre la première place des charts. Si pour Lady Gaga il s’agit d’une habitude, c’est seulement la deuxième fois en revanche que Tony Bennett obtient cet accomplissement, lui qui a enregistré plus de 70 albums en plus de soixante ans de carrière ! L’album, qui donnera lieu aussi à un concert télévisé, "Tony Bennett and Lady Gaga: Cheek to Cheek Live!", remporta également le Grammy Award du Meilleur album vocal pop traditionnel, le douzième des treize remportés par Tony Bennett au cours de sa prestigieuse carrière. Depuis, les deux chanteurs ne se sont jamais vraiment quittés, Lady Gaga venant notamment sur scène rendre hommage à Tony Bennett pour une soirée événement en 2016 pour célébrer son 90e anniversaire.