Le -
modifié le -

"Lioness : Hidden Treasures", l'histoire de l'album posthume d'Amy Winehouse

Fauchée en pleine gloire, Amy Winehouse a rendu inconsolables des millions de fans dans le monde. Le temps d'un dernier album, ses proches ont tenté de continuer à faire vivre sa flamme.

"Lioness : Hidden Treasures", l'histoire de l'album posthume d'A © ©Chris Christoforou / Getty Images

Un projet avorté

Au terme d'une quasi-décennie faite de succès artistiques colossaux et de frasques ultra médiatisées, Amy Winehouse est emportée par une overdose à seulement 27 ans le 23 juillet 2011. Malgré la période trouble qu'elle traversait, la chanteuse était à l'époque encore très active. Elle planchait sur la suite très attendue de son classique "Back to Black", qui ne voit au final jamais le jour. De cet embryon d'album, il ne reste que deux morceaux originaux qui ont pu être complétés : "Between The Cheats" et "Like Smoke", un duo avec le rappeur Nas.

Un mélange entre démos et inédits

Ces deux chansons, les fans d'Amy Winehouse ont pu les découvrir sur "Lioness: Hidden Treasures", un album posthume annoncé par le label Island Records le 31 octobre 2011, sorti le 2 décembre suivant, soit quatre mois après le décès de la star. Ce projet hybride est un grand pêle-mêle, mélangeant morceaux inédits (dont le tout dernier qu'elle a enregistré avant sa mort, le duo "Body and Soul" avec le crooner Tony Bennett), versions alternatives de tubes de ses précédents albums ("Tears Dry", "Wake Up Alone") et reprises de classiques comme "Our Day Will Come" ou "The Girl from Ipanema".

Un ultime succès planétaire

En partie réorchestrés après le décès d'Amy Winehouse, les douze titres de "Lioness: Hidden Treasures" composent un album-hommage qui a su trouver son public. Il s'élève à la deuxième place des ventes à sa sortie en France et s'écoule en à peine un mois à près de 2,5 millions d'exemplaires. Une preuve ultime de l'incroyable popularité de la diva soul auprès d'un public trop tôt orphelin.