Le -
modifié le -

Christine and the Queens: les 5 clips les plus marquants de sa carrière

Récemment rebaptisée Chris, la chanteuse pop aime se mettre en scène dans des clips originaux qui bousculent les codes esthétiques. Zoom sur 5 d'entre eux.

Les cinq clips les plus marquants de Christine and the Queens © ©Francois G. Durand / Getty Images

"Damn, dis-moi"

Dans le clip "Damn, dis-moi", avec un look androgyne, Christine devenue Chris, apparaît au sommet d'un gratte-ciel. Entourée de jeunes hommes, elle danse dans le ciel de New York enflammé d'orange. Un clip truffé de références, de Michael Jackson à West Side Story.

"5 dollars"

La chanteuse joue encore sur l'identité. Dans ce clip dévoilé en août 2018, Chris incarne un personnage androgyne endossant petit à petit une tenue SM, avant d'enfiler chemise et costume. Le vêtement est alors un masque de plus. Les ambiguïtés se multiplient, de l'androgynie à l'identité sexuelle.

"Nuits 17 à 52"

Christine est multiple: dans ce clip en noir et blanc à l'esthétique léchée, elle le montre en incarnant tous les rôles dans un jeu de couple adultère. Homme et femme, elle est tour à tour trompeuse et trompée. Le spectateur, lui, ne sait plus s'il doit se fier à l'image ou se laisser envoûter par sa voix douce. Il s'agit de l'un des plus grands succès de l'album "Chaleur Humaine".

"Here", feat. Booba

Une chose est sûre : Christine and the Queens a surpris son public en choisissant d'enregistrer un duo avec le rappeur Booba en 2014. La caméra avance lentement vers une voiture échouée sur une plage, pour se fondre dans l'horizon.

"Narcissus is Back"

Jeu de masques sur la scène d'un théâtre, le clip montre un homme se maquiller tandis que la chanteuse apparaît et disparaît entre les fauteuils. Une façon de rendre hommage à l'univers des travestis, les "Queens" qui l'ont poussée à se lancer et lui ont donné son nom d'artiste.