Le -
modifié le -

Florent Pagny : ses 5 plus beaux duos

Artiste complet, Florent Pagny remodèle le paysage musical français au gré de ses succès. Généreux, le chanteur aime partager la scène avec ses amis ou coups de cœur artistiques. Voici cinq de ses plus jolis moments musicaux à deux.

Florent Pagny © getty images
De Anggun à Big Ali, retour sur les 5 duos les plus réussis de Florent Pagny !
« La donna è mobile » avec Luciano Pavarotti (1998)

Florent Pagny est invité par le ténor Luciano Pavarotti à chanter en duo «La donna è mobile» de Verdi, à Modène (Italie), au profit des enfants victimes de la guerre au Nigéria en 1998. Pavarotti l’a croisé quelque temps auparavant au cours d’une émission de télévision et a repéré sa voix exceptionnelle lors de son interprétation de «Caruso».

« Un ami » avec Marc Lavoine (2007)

Florent Pagny en duo inédit avec Marc Lavoine: la recette remporte un franc succès dès sa sortie. Il se murmure que les deux chanteurs sont proches depuis longtemps, et les acolytes livrent en effet un hymne à l’amitié très convaincant. La mélodie rappelle la pop française des années 80 avec une touche très new wave rafraîchissante.

« Des larmes de sang » avec Big Ali (2010)

Florent Pagny séduit jusqu’aux États-Uni ! Considéré comme l'un des plus grands MCs de la décennie, Big Ali a souhaité collaborer avec le chanteur français sur «Des larmes de sang», sorti sur son album «Louder» (2009). Le titre mêle habilement les univers de la variété et du rap, les deux artistes se mettant au service d’une histoire rude: celle d’une mère apprenant que son fils de 12 ans vient de se faire assassiner dans la rue.

« Je laisse le temps faire » avec Pascal Obispo (2010)
Florent Pagny sort en 2010 l’album «Tout et son contraire», sur lequel il partage le titre «Je laisse le temps fair» avec Pascal Obispo. Dans ce morceau, les deux hommes se moquent d'eux-mêmes et de leur statut de chanteur de variété face à la jeune génération d'artistes de la nouvelle scène française.

«Nos vies parallèles» avec Anggun (2015)

Florent Pagny fait figure de parrain miraculeux dans la carrière d’Anggun. Venue tenter sa chance en France à 20 ans, la jeune femme parvient via des amis d’amis à rencontrer le chanteur et à lui faire écouter sa maquette. Conquis, Florent Pagny décide alors de lui donner un coup de pouce. Vingt ans plus tard, Anggun n’a pas oublié et renoue le contact : le duo chante alors ses retrouvailles et remporte l’adhésion du public avec «Nos vies parallèles». Les deux artistes ont d’ailleurs tourné le clip du titre à Cuba.