Le -
modifié le -

Jean-Jacques Goldman : ses engagements humanitaires

S'il est devenu l'une des figures publiques préférées des Français depuis de nombreuses années, c'est en partie par son engagement continu au service des causes les plus nobles.

Jean-Jacques Goldman : ses engagements humanitaires © ©Philippe Giraud / Getty Images

Les Restos du Cœur

Impossible de ne pas penser à Jean-Jacques Goldman sans rapidement évoquer les Restos du Cœur dont il devint l'un des piliers après la mort tragique de Coluche le 19 juin 1986. Présent dès la première édition des Enfoirés en 1986, il ne manquera aucun spectacle annuel jusqu'en 2016, où il décide de prendre un peu de recul par rapport à l'événement. Au cours de ces trois décennies d'engagement continu, il a signé de nombreuses chansons signatures de la troupe, dont la plus célèbre, "La Chanson des Restos", est entonnée à la fin de chaque spectacle. Parrain de l'association de 1986 à 1992, il passe par la suite la main à Muriel Robin, mais reste fidèle de la cause, organisant notamment à partir de 1995 les Vendanges du Cœur, une récolte annuelle dans un village du vignoble français au profit des Restos. Mais malgré la nostalgie de certains, il semble avoir tourné ces dernières années la page du chapitre Restos du Cœur.

Chanteurs sans frontières

À l'initiative de Renaud, le collectif Chanteurs sans frontières veut se poser comme le Band Aid français et lance une grande campagne au profit de l'association Médecins sans frontières, qui lutte entre autres à l'époque contre la famine qui ravage l'Éthiopie. L'association sort pour l'occasion un single, "Éthiopie", qui réunit la fine fleur de la chanson française : Francis Cabrel, Michel Berger, Julien Clerc, Jean-Louis Aubert... et bien évidemment Jean-Jacques Goldman. Un temps réticent à l'idée de participer à cette aventure, il prendra au final une place-clé dans l'écriture d'"Éthiopie" : il reprend une partie des paroles de Renaud afin de les policer et de les rendre plus grand public. Le disque "SOS Éthiopie" sera un énorme succès public et permettra à Chanteurs sans frontières de récolter 23 millions de francs pour l'association Médecins sans frontières.

Le Sidaction

Pour le vingtième anniversaire du Sidaction en 2014, Pascal Obispo lance le double album "Kiss & Love", dont les ventes se font au profit de l'association. Ce disque se compose de vingt reprises de classiques de la chanson française par des duos de prestige. On y retrouve notamment "Ça" de Zazie, sorti sur l'album "Totem" en 2007, repris par Jean-Jacques Goldman et Claire Keim. Un petit événement comme toujours, le chanteur se faisant toujours plus rare depuis presque deux décennies et la sortie de "Chansons pour les pieds". Goldman fait également partie des 80 chanteurs et personnalités qui prennent part au single éponyme inédit composé par Obispo pour "Kiss & Love".

L'Asie, un territoire qui lui est cher

Tout au long de sa carrière, Jean-Jacques Goldman n'aura cessé de chanter pour les plus démunis et les plus faibles, porté par une conscience de gauche née de son éducation populaire. Et à ce titre, l'Asie aura souvent été chère à son cœur. En 1987, il prend part au collectif Sampan pour le sauvetage et l'accueil des boat people vietnamiens, fuyant le pays ravagé par la Guerre froide. À ses côtés sur le titre "Dernier matin d'Asie" (sur lequel il ne chante pas, mais est à la fois choriste et guitariste), on retrouve notamment Jane Birkin, Francis Lalanne ou Julie Pietri. Presque vingt ans plus tard, ce sont les dégâts colossaux du tsunami en Indonésie de 2004 qui le conduiront à prendre part à deux projets caritatifs : l'album "Solidarité Asie" ainsi que le single "Et puis la terre" du collectif A.S.I.E. (Artistes Solidaires Ici pour Eux), composé par Patrick Bruel, et sur lequel Goldman accompagne entre autres Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Yannick Noah ou Gérald de Palmas.