Paroles La Marée

Le - Par .

Étrangère à ce que je vois, ça me renvoie dans mes tranchées
Je ne comprends plus rien malgré toutes mes études
Pourtant cartésienne mais, au-dessus du vide, penchée
L’optimiste pourrait disparaître dans le triangle des Bermudes
Bras tendus, boulets aux pieds, je bascule à cause de lests
Debout, seule, et déboussolée, bercée par une chanson de geste
En tête de proue, en proie au doute
J’enlève la cape de bonne espérance
Et si mes rêves clandestins dans la soute
Étaient en train de quitter la France?
Mes livres sont vierges mais leurs pages sont cornées
Je ne distingue plus le nord du sud
Mes livres sont vierges mais leurs pages sont cornées
Les abscisses sont désordonnées

À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan
À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan

Sur une vague bleue nuit, l’optimiste se renverse
Les abscisses sont désordonnées à moins que ce ne soit l’inverse
Sur une vague bleue nuit, l’optimiste se renverse
Les abscisses sont désordonnées à moins que ce ne soit l’inverse

Dans ma tête c’est la jungle
Les neurones noués comme les lianes aux branches
Les fausses fleurs des magiciens fanent
Ils n’ont plus de colombe sous la manche
Pendant que nous rêvons à régner et à tisser nos toiles
La nuit, j’hisse la voile pour rebaptiser les étoiles
Les poids sur mes épaules ne me feront pas plier
Sur la carte au trésor, rares sont les indices
Qu’ils bâtissent l’enfer, je ne tomberai pas dans leurs abysses
Il faudra m’y jeter, m’y jeter poings et voix liés
Je chanterai, pour que les cordes raidissent
À gorge déployée pour qu’Orphée m’entende mieux qu’Eurydice
Mes livres sont vierges et leurs pages sont cornées
Les abscisses sont désordonnées

À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan
À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan

Sur une vague rouge sang, les optimistes se bousculent
Les abscisses sont désordonnées, l’ordre donné fait la bascule
Sur une vague rouge sang, les optimistes se bousculent
Les abscisses sont désordonnées, l’ordre donné fait la bascule

À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan
À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan
À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan
À ce stade la mer est calme mais qui sait pour combien de temps?
La peur nous terrasse depuis qu’ils se battent en clan

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Cyril Detilleux, Elisa Paris, Juliette Saumagne, Lucie Marie Anne Lebrun