Le -
modifié le -

Jean-Jacques Goldman, Vianney, Marc Lavoine... : ces "Enfoirés" qui ont écrit leurs hymnes

À chaque édition annuelle des Enfoirés, son hymne officiel qui fut longtemps une reprise. Mais il arrive aussi que la troupe se frotte à des textes inédits, parfois de la plume de l'un d'entre eux.

Jean-Jacques Goldman, Vianney, Marc Lavoine... : ces "Enfoirés" qui ont écrit leurs hymnes

Jean-Jacques Goldman – La Chanson des Enfoirés

Impossible d'évoquer les Enfoirés sans de Jean-Jacques Goldman. Chanteur préféré des Français à plusieurs reprises et parolier demandé par tout le milieu de la chanson française, il est aussi l'un des Enfoirés historiques. Il est l'un de ceux qui ont marqué l'histoire des concerts caritatifs au profit des Restos du Cœur. C'est bien sûr à lui que l'on doit le plus connu des hymnes des Enfoirés, "La Chanson des Restos". Coécrite avec Coluche (qui chante même les premiers mots de la chanson : "Moi je file un rencard à ceux qui n'ont plus rien..."), elle a été interprétée pour la première fois lors de la première édition en 1986. Ceux qui étaient présents sur cette première version sont d'ailleurs considérés comme des Enfoirés "historiques", bien que peu d'entre eux soient des chanteurs à l'origine : Coluche et Goldman certes, mais aussi Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Drucker, Michel Platini et Catherine Deneuve. Depuis, le morceau est repris sans exception chaque année sur scène pour terminer les concerts des Enfoirés. Une nouvelle version, la plus connue, a été enregistrée en 2001.

Jean-Jacques Goldman – Les autres hymnes

Mais Jean-Jacques Goldman, ce n'est pas uniquement "La Chanson des Restos". Le chanteur est crédité des paroles de sept hymnes des Enfoirés, en prenant en compte l'année 2000 où la troupe avait repris "Au bout de mes rêves". Il y a parfois eu des adaptations en français de tubes internationaux, comme "Ici les Enfoirés" en 2009 ("In the Army Now" de Status Quo) et "Si l'on s'aimait, si"en 2010 ("I Was Made for Lovin' You" de Kiss). Mais entre 2012 et 2015, il écrit également quatre hymnes inédits : "Encore un autre hiver", "Attention au départ", "La Chanson du Bénévole" et "Toute la vie".

Grégoire

L'aventure de Grégoire avec les Enfoirés a commencé en 2010, année au cours de laquelle la troupe fait de son tube "Ta Main" l'un de ses deux hymnes officiels. Progressivement, le chanteur s'est imposé comme un compagnon de route très apprécié des Enfoirés jusqu'en 2017, année de sa dernière apparition. En 2013, l'interprète de "Toi + Moi" participe à l'écriture d'"Encore un autre hiver" aux côtés de Jean-Jacques Goldman, qui à sa sortie dans les bacs, entre dans le top 15 des meilleures ventes de singles. Ce succès lui vaudra de revenir aux manettes de l'hymne de l'année 2017 des Enfoirés, "Juste une p'tite chanson".

Soprano

Ce morceau, Grégoire l'a d'ailleurs écrit en compagnie d'un autre Enfoiré, extrêmement populaire auprès du public : Soprano. Le rappeur marseillais est en effet un des nouveaux tauliers des Enfoirés, qu'il a rejoints en 2016 et auxquels il n'a jamais fait défaut depuis. Outre ce titre, le chanteur a également posé sa plume sur l'hymne de l'édition 2018 des Enfoirés, "On fait le show".

Marc Lavoine

Depuis ses débuts en 1996, Marc Lavoine est l'un des piliers des Enfoirés, même si sa présence se fait parfois plus sporadique au fil des années. Il fait partie des artistes les plus repris par la troupe avec pas moins de treize chansons au fil des ans. Mais c'est également à lui que l'on doit l'un des hymnes des Enfoirés, pas plus tard qu'en 2016. Le titre en question ne porte cependant pas totalement sa marque puisqu'il s'agit d'une adaptation en musique du poème "Liberté" de Paul Éluard. C'est pourtant bien Marc Lavoine (en compagnie de Richard Mortier) qui est aux manettes de cette mise en musique, sur laquelle on peut d'ailleurs entendre quelques vers déclamés de la bouche du poète lui-même.

Vianney

Le cas de Vianney est quant à lui un peu particulier pour une raison simple : le chanteur basque a signé un des hymnes des Enfoirés... alors qu'il n'a jamais participé à un de leurs concerts. Et la situation n'est d'ailleurs probablement pas prête de changer puisque l'interprète de "Je m'en vais" a toujours confié ne pas vouloir rejoindre la troupe. L'histoire remonte à 2015 : contactée par Jean-Jacques Goldman, la star avait alors refusé de se produire sur scène. Nulle polémique en vue cependant puisque le chanteur avait expliqué à l'époque ne pas être contre le principe des Enfoirés, mais simplement ne pas se sentir à l'aise dans ce genre de situation. Partageant le combat social des Restos du Cœur, il souhaitait cependant se concentrer sur son association Hiver Solidaire, qui s'engage pour aider les sans-abris. Vianney a d'ailleurs finalement écrit l'hymne 2019 des Restos du Cœur, "On trace".