Paroles Qui a dit

Le - Par .

Qui a dit qu'c'était interdit
D'aller là où personne ne va
Qui a dit qu'c'était interdit
D'aller faire ce qui n'a jamais encore été fait
Qui t'a dit que monter là-haut
Tu n'y arriverais pas
Et qui t'a dit que t'étais trop sot
Pour pouvoir y aller tout seul et toi-même faire le pas

Retourne-toi, retourne-toi, regarde-toi, regarde-toi
Mets tes lunettes si tu ne vois pas
La route qui t'attend, qui te tend les bras au fond de toi
Regarde-la, regarde-la, élance-toi, élance-toi
Tu es la plume de mire de ton avenir
Ton encre est ton passé qui te fera avancer
Tes cartouches, les repères de tes pères

Pendant que d'autres font tourner la roue
Toi tu joues à repousser le jour
Pendant que d'autres misent au jeu de la vie
Tu t'éloignes, tu fuis, tu loupes le tour de tes envies
Et tu ne vois pas le panorama
De ces choix qui ne tiennent qu'à toi
Ils feraient pourtant un beau tableau
Qui serait aussi grand que ce que tu voudrais mettre dedans

Retourne-toi, retourne-toi, regarde-toi, regarde-toi
Mets tes lunettes si tu ne vois pas
La route qui t'attend, qui te tend les bras au fond de toi
Regarde-la, regarde-la, élance-toi, élance-toi
Tu es la plume de mire de ton avenir
Ton encre est ton passé qui te fera avancer
Tes cartouches, les repères de tes pères

Alors cours, cours, cours
Tu n'es qu'à l'orée du bois
Alors fonce, fonce, fonce
Pour voir les détours détourner ce que tu crois

Retourne-toi, retourne-toi, regarde-toi, regarde-toi
Mets tes lunettes si tu ne vois pas
La route qui t'attend, qui te tend les bras au fond de toi
Regarde-la, regarde-la, élance-toi, élance-toi
Tu es la plume de mire de ton avenir
Ton encre est ton passé qui te fera avancer
Tes cartouches, les repères de tes pères

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Anne Coste, Jacinthe Madelin