Paroles Bleu-Blanc-Rouge

Le - Par .

On les croyait en chambre-forte
Condamnés éternellement
Quelqu'un leur a ouvert la porte
Les revoilà tambour battant!
Ils sont des millions aujourd'hui
À crier bien haut et bien fort
Ce que des milliers, autrefois
Chuchotaient tout bas

Bleu-blanc-rouge, rien ne bouge
Noir sur blanc, tout fout le camp

Je donnerais n'importe quoi
Pour que dans les dix ans qui viennent
Cette chanson nous fasse tous sourire
Qu'il soit encore temps de guérir
Car les revoilà parmi nous
Radio, télé, journaux, partout!

Bleu-blanc-rouge, rien ne bouge

Noir sur blanc, tout fout le camp

Chedid Louis