Paroles Ancêtre

Le - Par .

Un jour, je serai grande, un jour, je serai sage
J’aurai cessé d’apprendre, j’aurai tourné ma page
Je s’rai la conclusion de toute mon histoire
J’érigerai ma maison au creux de vos mémoires

Un jour, je serai bien, un jour, je serai belle
Un jour, je n’serai rien, rien de moins qu’éternelle
Je calmerai les vents qui secoueront vos cœurs
Je serai comme le temps, mais je n’aurai pas d’heures

Un jour, je serai là, près d’ceux que j’ai perdus
J’aurai trouvé l’endroit où vont les disparus
Vous pleurerez ma peau, vous garderez mes cendres
Mais je serai là-haut, d’où nul ne peut descendre

Un jour, je serai loin, un jour, je serai forte
J’aurai, de mon destin, fermé la lourde porte
Je serai silencieuse à vous en assourdir
Et je serai heureuse qu’il vous faudra vous dire

Et quand je serai grande d’avoir tellement souffert
Que je m’laisserai prendre par un coin d’univers
Oui, quand je serai sage d’avoir trop bien appris
Que la vie nous saccage petit à petit

J’espère que mon absence vous sera parfumée
Je s’rai la coïncidence qu’on ne peut expliquer
Je deviendrai, je crois, un souvenir palpable
Je trouverai vos doigts, oui, j’en serai capable

J’emprunterai vos mains pour caresser les joues
De vos futurs bambins, oui, je serai partout
Quand je n’serai plus là, quand je serai partie
Quand je serai là-bas, je s’rai toujours ici

Un jour, je serai grande, mais j’connais pas la suite
Un jour, j’pourrais apprendre qu’un jour, je serai p’tite
Au fond d’un autre ventre, dans une nouvelle famille
La mémoire béante, fragile comme une chenille

Mais si j’pouvais choisir, je choisirais sûrement
De ne pas revenir de mon presque néant
Je n’veux rien oublier de tout c’que j’ai appris
Je vous ai trop aimés, je n’veux pas d’autres vies

Je voudrais patiemment vous préparer un nuage
Pour quand vous serez grands, pour quand vous serez sages
Je vais devenir ancêtre et c’est très bien ainsi
C’est ne jamais renaître qui s’ra mon paradis