Le -
modifié le -

"Evita", le rôle d'une vie pour Madonna

Si la carrière musicale de Madonna s'est construite autour de multiples personnalités devenues aussi cultes que ses tubes, sa carrière au cinéma reste dominée par un grand rôle : celui d'Eva Peron.

Evita, le rôle d'une vie pour Madonna © ©Hulton Archive / Getty Images

Un rôle loin d'être prévu pour elle

Si le nom d'Evita appelle immédiatement avec lui le visage de la Madone, cela n'a pas toujours été le cas. Au contraire, il a fallu une succession de turpitudes pour que la chanteuse endosse le rôle de la femme politique argentine. La production d'"Evita", adaptée de l'album-concept de Tim Rice et Andrew Lloyd Webber sorti en 1976, fut particulièrement longue et compliquée. Il faudra vingt ans pour que le film se monte après plusieurs tentatives avortées de la part de cinéastes comme Ken Russell, Herbert Ross et surtout Oliver Stone, qui dût renoncer suite aux émeutes en Argentine en 1989. À l'époque, le nom de Madonna circulait déjà, mais Oliver Stone lui préférait Meryl Streep. D'autres actrices comme Michelle Pfeiffer et Glenn Close auraient également pu incarner Evita.

Une motivation à toute épreuve

On peut être une des plus grandes stars de la planète et devoir se battre des années pour obtenir ce que l'on souhaite. Il aura fallu une décennie à Madonna pour avoir le droit de devenir Evita. En 1986, alors qu'elle sort du succès en salles de "Recherche Susan désespérément", elle tombe amoureuse du rôle et met toutes les chances de son côté, allant jusqu'à se présenter dans le bureau du producteur Robert Stigwood en tenue d'époque pour le convaincre. Lorsque Oliver Stone prend le projet en main, le cinéaste accepte de la rencontrer, mais les discussions achoppent quand la chanteuse demande le droit de retoucher la bande-son. Il faudra attendre 1994 pour que cette fois soit la bonne : pour convaincre Alan Parker, elle lui envoie une lettre manuscrite de quatre pages ainsi qu'une copie du clip de "Take A Bow" en guise d'audition. Réticent au départ, le réalisateur accepte sur insistance de Rice et Lloyd Webber, emballés par l'idée.

Une préparation et un tournage éprouvants

Tout comme sur les précédentes tentatives avortées, la production et le tournage d'"Evita" s'avèrent extrêmement compliqués. Pour préparer le rôle, Madonna voyage plusieurs semaines en Argentine pour rencontrer des proches d'Eva Peron. Le processus ne fut pas sans conséquence pour la chanteuse qui, secouée par les histoires et les expériences auxquelles elle est exposée, tombe à plusieurs reprises malade. Inquiète pour sa santé mentale et physique, la chanteuse découvrira au cours du tournage qu'elle est en réalité enceinte de sa fille Lourdes. Elle consignera tous ses souvenirs de tournage dans un journal de bord qui sera publié par le magazine "Vanity Fair". Elle y écrit notamment : "C'était le rôle pour lequel je suis née. […] Je suis plus fière d'"Evita" que de n'importe quel autre de mes accomplissements".

Un succès en forme de reconnaissance

Malgré les réticences des partisans politiques de Peron, le tournage d'"Evita" va au terme de ses 84 jours entre Buenos Aires et Budapest en Hongrie. Les scènes les plus épiques du film (l'enterrement d'Eva ou la séquence "Don't Cry for Me Argentina") nécessitent jusqu'à 4 000 figurants tandis que Madonna entre dans le Guinness Book : elle réalise à l'écran un nombre record de 85 changements de costume ! Malgré un accueil parfois mitigé, la critique encense la prestation de Madonna, qui remporte par ailleurs le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film comique ou musical, ainsi que l'Oscar de la meilleure chanson pour "You Must Love Me".