Le -
modifié le -

Madonna : les secrets de son personnage de "Madame X" et de son album

Pour son quatorzième album, Madonna s'est amusée à changer de peau et de personnage, qui une nouvelle fois revêt des aspects très autobiographiques.

Madonna : les secrets de son personnage de "Madame X" et de son © ©Kevin Mazur / Getty Images

Un déménagement en forme de changement de vie

"Madame X" est née au cours d'un déménagement. À l'été 2017, Madonna prend la décision de quitter New York pour s'installer au Portugal, non pas pour des raisons artistiques, mais familiales. Son fils adoptif David Banda, né au Malawi, intègre à cette époque le centre de formation du Benfica Lisbonne et sa mère décide de le suivre. S'il s'agit d'un choix d'amour d'une mère pour son fils, il s'agit aussi d'un sacrifice pour sa carrière d'artiste. La star finit par s'ennuyer sur place, mais se prend alors de passion pour la musique portugaise (notamment les anciennes colonies du Cap Vert, de l'Angola ou encore du Brésil), ses racines catholiques et ses influences venues du monde entier, notamment d'Afrique. Elle contacte alors l'un de ses producteurs fétiches, Mirwais, pour mettre au point l'album.

Un personnage aussi protéiforme que son interprète

Qui dit changement de vie dit changement de personnage pour l'artiste. Cette fois-ci, ce sera "Madame X", un titre aussi énigmatique que sulfureux, qui renvoie à une longue tradition de personnages féminins de ce genre, dévoilé dans un teaser d'une minute en avril 2019 au son du morceau "Extreme Occident". Dans la vidéo, on l'entend décrire ce nouvel alter ego en ces termes : "Madame X est un agent secret voyageant à travers le monde, qui change d'identités et se bat pour la liberté. Elle apporte de la lumière dans les endroits sombres. Madame X est une danseuse, une professeure, une chef d'État, une gouvernante, une cavalière, une prisonnière, une étudiante, une mère, une enfant, une maîtresse, une nonne, une chanteuse, une sainte, une pute, une espionne dans la maison de l'amour". Ces multiples facettes d'une personne commune renvoient aux différentes époques de la carrière de la chanteuse, comme si Madame X n'était au final que le résultat de la rencontre de toutes celles-ci. Cette forme d'ambivalence a d'ailleurs toujours accompagné les précédentes Madame X de l'histoire qui ont inspiré Madonna. On peut y retrouver des échos d'un sulfureux portrait éponyme du peintre John Singer Sargent qui fit scandale à la fin du XIXe siècle, mais aussi d'une pièce de théâtre du dramaturge français Alexandre Bisson publiée en 1908 (et maintes fois adaptée au cinéma) et mettant en scène une femme à laquelle on retire la garde de son enfant après une aventure extraconjugale...

Madame X, un souvenir nostalgique de la jeunesse

Mais les racines de Madame X plongent surtout dans le passé de la chanteuse à travers des connexions très intimes. Si son apparence sur la pochette de l'album, cheveux de jais, teint pâle et sourcils prononcés, présente des similarités avec Frida Kahlo, il s'agit surtout d'un hommage à sa mère Madonna Fortin, disparue prématurément alors qu'elle n'avait que cinq ans. Quant au nom de Madame X, il lui vient de sa professeure de danse de son adolescence, Martha Graham, une des plus grandes chorégraphes de tous les temps. Dans un autre teaser de l'album publié sur son compte Instagram, ce surnom lui vint le jour où la jeune femme refusa de se soumettre à l'uniforme réglementaire, ce qui inspira à Graham la réflexion suivante : "Je vais te donner un nouveau nom : Madame X. Chaque jour, tu viens en cours sans que je te reconnaisse. Chaque jour, tu changes d'identité. Tu es un mystère pour moi". Une remarque en forme de compliment qui qualifie parfaitement la carrière de la chanteuse aux 300 millions d'albums vendus dans le monde.