Le -
modifié le -

Sam Smith : top 5 de ses clips les plus marquants

L'univers musical du chanteur ne se limite pas qu'à sa voix ou son sens particulier du songwriting, mais s'étend aussi à son goût pour les clips esthétisants.

Stay with Me

Le clip du morceau "Stay with Me" qui a révélé le chanteur a permis aussi de découvrir sa patte intimiste en matière de clips. Construit sur l'alternance d'un travelling arrière dénué d'artifices et de plans sur le chanteur entouré d'une chorale gospel, la vidéo se montre aussi simple que touchante, à l'image de la chanson.

I'm Not the Only One

Pour le single suivant de l'album "In the Lonely Hour", le chanteur prend une direction totalement différente tout en restant dans la simplicité. Pour illustrer cette ballade sur le thème de l'infidélité, il filme la rencontre d'une jeune mariée et de son futur époux volage, joués par Dianna Agron ("Glee") et Chris Messina ("The Mindy Project"). "I'm Not the Only One" est un clip émouvant et intimiste tout en gros plans et ralentis.

Writing on the Wall

Bien évidemment, impossible de ne pas penser dans cette catégorie au titre "Writing's On The Wall" que Sam Smith a interprété pour la bande originale de "Spectre", 24e film de la saga James Bond. Entre quelques images tirées du film de Sam Mendes, on retrouve le chanteur tiré à quatre épingles chanter dans quelques-uns des décors les plus marquants du film.

One Last Song

Pour le deuxième single de son deuxième album "The Thrill of It All", Sam Smith tente un tour de force avec le clip de "One Last Song" tourné comme un long plan-séquence en une prise dans lequel on le voit arpenter les coulisses d'un théâtre londonien entouré de danseurs. Une performance inspirée du film "Birdman" avec Michael Keaton, qui utilise le même procédé.

Promises

"Promises" n'est peut-être pas le plus élaboré des clips de Sam Smith avec son esthétique VHS et des vidéos de karaoké, mais il n'en reste pas moins personnel pour le chanteur. Il rend en effet hommage au voguing et à la culture des night-clubs gay des années 1970. Toute une culture à laquelle Sam Smith, très engagé dans la lutte pour les droits de la communauté LGBT, est évidemment sensible.