Le -
modifié le -

Sting : son parcours entre l'Angleterre et les États-Unis

Révélé au sein du groupe pop-rock The Police en tant que bassiste et chanteur, Sting a ensuite suivi sa propre voie en solo. Retour sur le parcours entre l'Angleterre et les États-Unis d'une idole !

Sting : son parcours entre l'Angleterre et les États-Unis

Ses débuts en Angleterre

Passionné très tôt par la musique et le chant, Sting découvre la guitare et la basse dans les années 1960, encouragé par sa mère, alors pianiste amateur. Très vite, il intègre divers groupes de jazz qui se produisent à Newcastle, sa ville natale. Puis, en 1977, il devient le charismatique bassiste et chanteur du groupe The Police, à qui l'on doit les tubes "Every Breath You Take", "Message In The Bottle" ou encore "Roxanne" qui lancera la carrière internationale du groupe.

Un Englishman à New York

Face à un tel engouement du public, The Police enchaîne les albums dont "Zenyattà Mondatta" ou "Synchronicity" et se produit dans le monde entier. Lassé et fatigué, Sting quitte le groupe en 1985 et lance sa propre carrière solo. Installé aux États-Unis, l'auteur de "Russians" et "Englishman in New York" revient à des sonorités plus jazzy et s'entoure de musiciens américains de talent. Des collaborations qui ne le quitteront plus jamais ! Le groupe The Police s'est même reformé le temps d'une tournée internationale en 2007.