Le -
modifié le -

Vanessa Paradis : Son amitié créative de toujours avec Jean-Baptiste Mondino

Photographe et réalisateur de clips de génie, Mondino est probablement celui qui a le plus immortalisé Vanessa Paradis devant ses objectifs. Leur amitié n'a jamais faibli.

Vanessa Paradis : Son amitié créative de toujours avec Jean-Bapt © ©Rindoff/Dufour / Getty Images

1990, la naissance d'un tandem

La rencontre entre Vanessa Paradis et Jean-Baptiste Mondino intervient dans le courant de l'année 1990. La chanteuse, déjà en train de s'imposer comme la nouvelle star incontestée de la chanson française, prépare la sortie de son deuxième album studio, "Variations sur le même t'aime". La genèse de l'album est compliquée, notamment en raison de sa relation créative foisonnante, mais tumultueuse avec Serge Gainsbourg qui lui écrit tous les textes originaux de l'album. L'un donnera "Tandem", l'un des plus grands tubes de la chanteuse, qui n'est pourtant qu'un succès assez relatif lorsqu'il sort en single (150 000 exemplaires écoulés). Mais la chanson marquera tout de même durablement les esprits grâce à son clip réalisé par Jean-Baptiste Mondino. Celui-ci a débuté comme réalisateur de scopitones, l'ancêtre du clip vidéo, notamment pour les "Élucubrations" d'Antoine. Dans les années 80, il se révèle en travaillant pour Alain Chamfort, Taxi Girl et surtout Axel Bauer grâce au clip de "Cargo" qui impose sa patte. Cet adepte du noir et blanc et des portraits de mode, dans lesquels il s'illustre en parallèle dans les plus grands magazines comme "Elle" ou "Vogue", était voué à rencontrer la jeune Vanessa Paradis, icône de beauté naissante.

Une fidélité dans le temps

Le clip de "Tandem", symbole de sensualité rock, est le fruit de l'imagination de Mondino et de son styliste fétiche Lionel Cros, qui invente la célèbre tenue en cuir et latex de la chanteuse. Révélant notamment le mannequin suédois Emma Sjöberg, qui deviendra la Petra de la saga "Taxi" quelques années plus tard, il remporte la Victoire de la Musique du meilleur clip en 1991. Il reste aujourd'hui, avec celui d'"Osez Joséphine" d'Alain Bashung qu'il réalise cette année-là, l'un des clips les plus célèbres de Mondino. Les deux artistes ne se quitteront plus par la suite. Mondino, fidèle à son amie, réalisera deux autres clips de la chanteuse par la suite. En 1993, alors que Vanessa Paradis tente de se faire une place sur le marché américain avec son troisième album portant son nom, le réalisateur reprend du service pour illustrer l'un des singles de l'album, "Natural High". Et lorsqu'il décide, après plusieurs années de hiatus, de reprendre du service comme clippeur, c'est naturellement vers Vanessa Paradis qu'il se tourne pour le titre "Ces mots simples" en 2018, quelques mois après avoir rendu service à Lenny Kravitz, l'ex-compagnon de la chanteuse avec le clip de son titre "Low".

Mondino, le graveur de mode de Vanessa Paradis

Mais s'il y a un domaine où Vanessa Paradis et Jean-Baptiste Mondino ne se sont jamais quittés, c'est bien celui de la mode. Ce dernier la shoote à de multiples reprises, donnant naissance à quelques-uns des clichés les plus célèbres de la star. En 1995, pour le cinquantième anniversaire de "Vogue", Vanessa Paradis est choisie pour la couverture événement du magazine, tirée en quatre versions différentes, dont une réalisée par Mondino. Le photographe l'immortalise également pour plusieurs campagnes de Chanel, dont Vanessa Paradis est une ambassadrice historique : Rouge Coco en 2010, Coco Shine en 2011… Et pour compléter le tableau, c'est encore Mondino qui, en 2013, réalise la pochette de l'album "Love Songs" de la chanteuse en s'inspirant d'un portrait du photographe russe Alexandre Rodtchenko. Inséparables, on vous dit !