Biographie Jean-Jacques Goldman

Jean-Jacques Goldman Né(e) le 11 octobre 1951 (65 ans)

Sa biographie

Jean-Jacques Goldman est né le 11 octobre 1951 à Paris. Il apprend très tôt le violon et le piano, puis abandonne ses études de musique classique pour jouer de la guitare avec plusieurs groupes.

Il continue en parallèle sa scolarité et obtient un bac scientifique avec mention et intègre ensuite une école de commerce à Lille. Après l'obtention de son diplôme et le service militaire, il retourne à Paris et décide de se lancer dans une carrière musicale.


Les débuts avec Thaï Phong

Jean-Jacques Goldman intègre alors le groupe Thaï Phong. Un an plus tard, le quintet est récompensé de ses efforts en signant avec la maison de disques WEA. Résultat : un premier album et un premier succès grâce au tube « Sister Jane ». Le groupe se sépare en 1979 après deux autres disques.


L'envol

La carrière solo de Jean-Jacques Goldman décolle en 1981 avec un 45 tours, « Il suffira d'un signe ». Après un opus sans titre et un nouveau 45 tours, il tente en vain une percée hors de France, avec des titres en langue étrangère.

Le succès va revenir un an plus tard avec un nouvel album, et plus particulièrement grâce au single « Quand la musique est bonne ». Au cours des années 1980, il enchaîne les tubes et devient l'un des chanteurs français les plus populaires. 

En 1983, nouvelle réussite avec « Comme toi » puis « Au bout de mes rêves ». L'année suivante, Jean-Jacques Goldman part en tournée. Cette célébrité ne l'empêche pas de garder un mode de vie discret voire secret, auprès de son épouse et de ses trois enfants.

Cette même année sort un troisième album, « Positif », qui contient les singles « Envole-moi » et « Encore un matin ». En 1985 arrive « Non homologué », avec le fameux « Je te donne », chanté avec son complice Michael Jones .


Collaborations avec Johnny Hallyday

En 1986, il concocte pour Johnny Hallyday l'album « Gang ». Fin 1986, il obtient la Victoire de la Musique du Chanteur de l'année.

Jean-Jacques Goldman sort en 1987 « Elle a fait un bébé toute seule » puis le double album « Entre Gris Clair et Gris Foncé » au contenu assez intimiste. L'opus comprend « Là-bas », chanté en duo avec une jeune Sri-lankaise rencontrée dans le métro, Sirima. En 1988, il entame une tournée gigantesque en France mais également en Afrique.


Le trio Goldman, Fredericks et Jones

En 1990, Jean-Jacques Goldman se lance dans une nouvelle aventure en trio, avec Michael Jones et la choriste Carole Fredericks . Après l'album « Fredericks Goldman Jones » et la tournée, ce nouveau succès aura comme aboutissement un album live.

En 1993, le chanteur continue d'offrir ses services à Marc Lavoine et Patricia Kaas . Un an plus tard, c'est un nouvel album pour le trio Fredericks-Goldman-Jones, « Rouge ».

1995 est l'année de sa première collaboration avec Céline Dion . « D'eux » confirme le flair et l'efficacité du musicien-arrangeur-parolier. En 1997, il co-signe « Aïcha », le tube de Khaled .

Après une nouvelle collaboration avec Patricia Kaas, Jean-Jacques Goldman reprend avec brio sa carrière solo grâce à l'album « En passant », avec les titres « On ira », « Nos mains », et « Bonne idée ». S'en suit une tournée en 1998, ce qui ne l'empêche pas de signer parallèlement la quasi-totalité des titres du nouvel album de Céline Dion « S'il suffisait d'aimer ».


Un tour « Ensemble »

Le début des années 2000 est marquée par le décès de Carole Fredericks, mais aussi par le mariage du chanteur avec Nathalie, une jeune étudiante de 22 ans. En novembre 2001 sort son album « Chanson pour les pieds ». Les exigences de Jean-Jacques Goldman envers la presse ne facilitent pas la promotion de l'album... mais le succès est immense.

En 2002, il renoue avec les concerts des Enfoirés. En juin 2003, Jean-Jacques Goldman sort le live « Un tour ensemble », et parallèlement, collabore à nouveau avec Céline Dion pour son nouvel album en français.


Une retraite discrète

Après la sortie de ce dernier album, Jean-Jacques Goldman décide de se retirer du milieu de la chanson pour profiter de sa famille. Il continue cependant d'écrire de temps en temps pour les autres. Il sort ainsi, entre autre, un single avec Patrick Fiori et Christine Ricol, « Quatre mots sur un piano », et en 2008 une chanson avec Patrick Fiori, « Merci ». Il écrit également « Un peu de Blues » pour Christophe Maé , titre qui paraît sur l'album live de ce dernier sorti en 2011.

Jean-Jacques Goldman reste présent sur la scène musicale française par l'intermédiaire des Restos du Cœur.
Il organise et participe chaque année au concert des Enfoirés pour récolter des fonds pour l'association de Coluche .

En 2012, son fils, Michael, qui est également à la tête de My Major Company, lance le projet « Génération Goldman ». Il s'agit d'un album en hommage au travail de Jean-Jacques Goldman, dans lequel la jeune génération d'artistes français, dont M.Pokora, Shy'm , Amel Bent ou encore Leslie , reprend ses plus grands hits. 


Les dernières actus de Jean-Jacques Goldman

Ses vidéos

Ses photos