Bashung ©Chérie FM

Alain Bashung

Né(e) le : 01/12/1947

Nom de naissance : Alain Claude Baschung

Pays de naissance : France

Genre musical : Chanson française

Albums Alain Bashung - Toute sa discographie

Décédé en 2009, Alain Bashung reste encore aujourd'hui synonyme d'excellence dans le monde de la chanson et du rock français, qui s'est rattrapé dans les éloges après des débuts compliqués.

Un succès qui s'est fait attendre

Les débuts du jeune Alain Bashung sont délicats. Élevé au rockabilly et aux chansons de Gene Vincent, Elvis Presley et son modèle Buddy Holly, il tente de percer dès la fin des années 60, mais ses premiers singles restent très confidentiels. Outre sa participation en tant que Robespierre à la comédie musicale "La Révolution française" de Claude-Michel Schönberg, il sort une dizaine de singles au cours de la décennie, parfois sous un nom d'emprunt, dont aucun ne connaît le succès. Même son premier album, "Roman-Photos" en 1977, ne trouve pas son public, malgré sa rencontre avec le parolier Boris Bergman. C'est lui qui signera les paroles de ses premiers succès. Car, après plus d'une décennie de galère, Bashung accède enfin à la notoriété : si son deuxième album "Roulette russe" démarre timidement, poussant Bashung à envisager l'arrêt de sa carrière, le chanteur va connaître un succès inattendu avec un 45-tours qui sort dans la foulée, dont les paroles sont écrites par Bergman : "Gaby Oh Gaby". "Roulette russe" ressort en 1980, et se voit certifié disque d'or. Bashung vient enfin de rencontrer son public.

Le chouchou de la chanson française

Le chanteur vit paradoxalement assez mal ce succès, et veut se détacher de la patte de "Gaby Oh Gaby" : les années 80 sont celles d'expérimentations musicales plus sombres qui l'orientent vers la new wave. Après deux albums confidentiels ("Play blessures" et "Figure imposée"), il retrouve Boris Bergman pour "Passé le Rio Grande", en 1986, qui le réconcilie avec la critique et le public. À l'orée des années 80, il délaisse définitivement les synthétiseurs et sort l'album de la consécration. "Osez Joséphine" devient son plus grand tube, et le disque se vend à plus de 350 000 exemplaires. Il sera suivi en 1997 par "Fantaisie militaire", souvent cité par la critique comme son album le plus abouti, et certifié disque de platine. Artiste définitivement installé au sommet de la chanson française, ses derniers albums "L'imprudence" et "Bleu pétrole" lui permettront de devenir l'artiste le plus sacré aux Victoires de la musique, avec treize trophées.