Biographie Gregory Porter

Gregory Porter est un chanteur-auteur-compositeur américain, véritable légende du jazz vocal.

Une carrière sportive abandonnée

Gregory Porter est né à Sacramento en Californie, puis il a déménagé avec sa famille à Bakersfields. Sa mère est pasteur, et il est le septième d'une fratrie de huit enfants. Le garçon est très doué en sport, et notamment en football américain. Il entre à l'université d'État de San Diego grâce à une bourse sportive, mais se fait malheureusement une grave blessure à l'épaule. L'adolescent est forcé de renoncer à ses espoirs d'une carrière dans le monde du sport.

Passionné par le gospel, la soul et le jazz

Mais Gregory Porter n'a pas que le football américain comme seul talent. Il est aussi un excellent chanteur dont les vocalises sont admirées par tout son entourage. Bercé par le gospel durant sa jeunesse, le garçon se met à chanter dans des chorales. Il se produit aussi dans des clubs de jazz, un genre musical qu'il apprécie tout particulièrement. Gregory Porter est encouragé dans ce sens par son professeur de musique à l'université. Kamau Kenyatta est compositeur, saxophoniste et pianiste, et devient rapidement le mentor du jeune homme. Il joue un rôle décisif dans sa carrière, en le présentant au célèbre flûtiste Hubert Laws.

Le monde des comédies musicales

Hubert Laws fait passer une audition à Gregory Porter pour interpréter "Smile" de Nat King Cole dans l'album "Hubert Laws Remembers the Unforgettable Nat "King" Cole". Le CD sorti en 1998 est un vrai succès. Peu de temps après, la sœur d'Hubert Laws donne à Gregory Porter un rôle dans la comédie musicale "It Ain't Nothin' But The Blues", qui retrace l'histoire musicale du blues. En tout, le spectacle sera joué 280 fois, et sera nommé pour 4 Tony Awards ! En 2004, Gregory Porter continue dans le domaine de la comédie musicale avec un rôle dans "Nat King Cole and Me".

"Water", un premier album très remarqué

Gregory Porter s'est assurément fait un nom dans l'univers de la chanson et des comédies musicales, mais cela ne lui suffit pas. L'artiste aimerait écrire, composer et chanter ses propres textes. Il convainc son ex-professeur Kamau Kenyatta de produire son premier album en 2010, intitulé "Water". C'est un grand succès : Gregory Porter est invité à se produire dans de nombreux concerts et festivals de musique. Son album est même nommé aux Grammy Awards dans la catégorie meilleur album de jazz vocal.

"Be Good", un deuxième album connu en Europe

Gregory Porter part en tournée aux États-Unis pour présenter son premier album. Il est invité dans de nombreuses émissions de radio et de télévision très connues dans son pays. Deux ans plus tard, le chanteur réitère avec un deuxième album intitulé "Be Good". Gregory Porter étend sa notoriété au-delà des frontières, et part en tournée dans toute l'Europe. L'artiste a un style musical bien à lui, mâtiné de jazz, de soul et de blues, mais emprunte aussi à Nat King Cole qu'il considère comme son grand maître et son "père idéal". N'ayant presque pas connu son père, Gregory Porter se réfère au chanteur de légende comme à une figure paternelle quasi parfaite.

Rupture musicale avec l'album "Liquid Spirit"

En 2013, Gregory Porter signe chez le label Blue Note. Il sort son troisième album, "Liquid Spirit", dans un style assez différent des deux précédents opus. Les paroles des chansons de cet album sont beaucoup plus personnelles, et évoquent des thèmes importants pour l'artiste, comme l'amour maternel, la discrimination raciale, ou encore la peine. En effet, Gregory Porter a subi plusieurs opérations de la peau qui lui ont laissé des séquelles. C'est pour cela qu'on le voit presque toujours avec un couvre-chef et une cagoule noire qui lui cache une partie du visage. "Liquid Spirit" est un vrai succès, et reçoit le prix du meilleur album de jazz vocal aux Grammy Awards.

Un tournant vers la house

Décidément, Gregory Porter devient un habitué des récompenses prestigieuses. En 2016, son quatrième album "Take Me to the Alley" devient encore une fois le meilleur album de jazz vocal aux Grammy Awards. Gregory Porter se lance aussi dans un genre tout nouveau en collaborant avec des DJ's et en faisant de la house. Il laisse Claptone remixer le titre "Liquid Spirit", et Ludovic Navarre remixer "Musical Genocide". Gregory Porter se fait d'ailleurs connaître du grand public, au-delà des amateurs de jazz vocal, avec la chanson "Holding On". Ce titre est enregistré avec les célèbres DJ Disclosure. 

"All Rise", prévu pour 2020

En 2017, Gregory Porter décide une nouvelle fois de rendre hommage à son artiste préféré, avec l'album "Nat King Cole & Me". Il sort l'année d'après un CD live enregistré lors d'une de ses prestations : "One Night Only - Live At Royal Albert Hall". Après une pause musicale, Gregory Porter est de retour en 2020 pour le plus grand plaisir de ses fans. Il sort le single "Revival", un titre optimiste et entraînant qui mêle jazz, soul et pop. Le chanteur annonce pour le 17 avril prochain la sortie d'un nouvel album intitulé "All Rise". Produit par Troy Miller, cet opus à venir se veut à la fois "intime et universel". 

Actualités

Albums