Silly Boy Blue ©Chérie FM

Biographie Silly Boy Blue

David Bowie, son idole depuis l'enfance

Silly Boy Blue, alias Ana Benabdelkarim, est née en 1996 à Nantes. Alors écolière à l'école primaire, elle se prend de passion pour le chanteur David Bowie. Toute sa famille, d'origine marocaine, adore la musique. Ses parents l'encouragent d'ailleurs dans son amour pour la chanson et lui offrent une guitare électrique pour ses 12 ans. La collégienne décide de créer son propre groupe de musique, qui reprendra avant tout des titres de David Bowie. A la faculté, Ana Benabdelkarim fait sa thèse sur "Les corps androgynes dans la musique", dont une grande partie est consacré à David Bowie, encore et toujours ! Elle chante et joue dans un groupe de musique avec des membres de son IUT.

 

Après le groupe Pégasus, l'envie d'être en solo 

En 2015, à l'âge de 19 ans, la jeune femme intègre le groupe de musique Pégase avec Raphaël D’Hervez. Cela lui permet de faire ses armes dans le monde de la chanson, en étant à la fois chanteuse, bassiste et claviériste. Cependant, l'envie d'écrire et d'interpréter ses propres chansons la prend peu à peu. Elle crée le pseudo Silly Boy Blue, du nom d'une des chansons de David Bowie, pour se lancer en tant qu'artiste solo. Utiliser un nom de scène est important pour elle, afin d'oser se dépasser sans avoir peur du regard des autres. La chanteuse décide de tout faire elle-même, depuis sa chambre : un ordinateur, une carte-son, une guitare, quelques synthés lui permettent de composer de A à Z ses titres.

 

"But You Will", premier EP

En 2018, Silly Boy Blue est fière de pouvoir sortir son premier EP. Le nom du disque, "But You Will", est inspiré d'un dialogue du film "Eternal Sunshine of the Spotless Mind". En parallèle de sa carrière naissante de chanteuse, Silly Boy Blue est journaliste pour France 24. Mais, après six années d'études, dont deux en alternance, l'artiste commence à se demander s'il n'est pas temps pour elle de se consacrer à la musique.

 

Lauréate d'un prix au Printemps de Bourges

 En 2019, Silly Boy Blue a le grand plaisir de remporter le prix des iNOUïS au festival de musique du Printemps de Bourges. C'est le déclic : elle décide de laisser tomber ses études et son métier de journaliste, afin de se consacrer exclusivement à sa passion. De nombreux festivals de musique programment Silly Boy Blue ; l'occasion pour elle de faire ses preuves sur scène. Les singles "The Fight" et "Goodbye" confirment le talent de la jeune femme, qui commence à travailler sur son premier album, écrit dans la langue de Shakespeare fidèlement à ses influences musicales. 

 

Nommée aux Victoires de la Musique

Toute l'année 2020, la chanteuse, qui vit désormais à Paris, enchaîne les festivals et les concerts. En 2021, Silly Boy Blue dévoile le disque "Breakup Songs", dont est tiré le single phare "The Riddle". Elle a travaillé avec les producteurs Sam Tiba et Appolo Noir pour réaliser ces douze chansons, toutes inspirées du thème de la rupture amoureuse. Le single "Teenager" suit peu de temps après. Le talent de Silly Boy Blue est de plus en plus reconnu par le public, ce qui lui permet d'être nommée dans la catégorie "Révélation" aux Victoires de la musique. Elle chante son titre "The Fight" sur scène, devant un parterre conquis par sa prestation.

 

"The Crush", un nouveau single en 2022

Début 2022, Silly Boy Blue est de retour avec un duo sur le titre "Warm Blood", en collaboration avec la chanteuse Uèle Lamore. Un clip très poétique accompagne le single. Elle offre également une réédition de son album "Breakup Songs" avec cinq nouvelles chansons inédites, enregistrées et réalisées par Bastien Doremus. Parmi celles-ci, "The Crush", un titre aux sonorités pop qui séduit immédiatement ses fans.

Albums