The Avener ©Chérie FM

The Avener

Né(e) le : 23/01/1987

Nom de naissance : Tristan Casara

Signe : Verseau

Pays de naissance : France

Genre musical : Electro

Biographie The Avener

Révélé au grand public en 2013, Tristan Casara alias The Avener est devenu en quelques années seulement un des DJ les plus connus de la planète, grâce à un don hors norme pour électriser la foule.

Un DJ disposant d’une formation classique au piano

Né le 23 janvier 1987 à Nice, The Avener, ou plus exactement Tristan Casara de son vrai nom, s’intéresse très tôt à la musique, et notamment au piano, instrument qu’il pratique pendant une dizaine d’années à partir de ses 6 ans. Ce n’est qu’à l’adolescence qu’il se découvre une réelle passion pour les platines et le métier de DJ qu’il rêve d’exercer à titre professionnel. Mais avant cela, l’ado se forme au métier dans des discothèques à la mode de sa ville natale, et se fait rapidement une réputation des plus sérieuses.

Une reprise en guise de premier succès

L’ambiance des boîtes de nuit est certes formatrice, mais Tristan Casara voit plus loin, plus grand aussi. Il quitte alors l’Iguane Café dans lequel il officie, et se construit une petite notoriété pour se consacrer à l’enregistrement d’un morceau qui le rendra célèbre au-delà de Nice. Ce sera chose faite avec le titre "The Fade Out Line", reprise du titre de Phoebe Killdeer & The Short Straws. La version du jeune DJ, plus moderne et dynamique, fait un carton dans le monde, sous le nom de "Fade Out Lines", sorti le 1er janvier 2014. La chanson a changé de titre, et l’artiste aussi change de nom : dorénavant, il se fait appeler The Avener, nom qui, dans la langue de Shakespeare, désigne le palefrenier du roi. Le nom d’artiste en dit long sur la modestie qui caractérise le garçon, car The Avener ressemble davantage à un roi qu’à un simple valet. Le succès de la chanson en fera en effet le nouveau roi des platines, et ce bien au-delà de sa ville de Nice. En France, mais aussi en Allemagne, en Autriche, en Belgique ou bien encore en Suisse, la chanson trouve son public, grâce notamment au web qui booste le nombre de vues.

Une reconnaissance mondiale dès le premier album en 2015

Si l’année 2014 a été celle de la révélation au grand public, 2015 sera celle de son premier album. Baptisé "The Wanderings of the Avener", le projet a été mené en un temps relativement court. L’attente est immense, et les espoirs que ses fans ont placés en lui ne seront pas déçus, bien au contraire. Ce premier opus est une incroyable réussite. L’artiste confirme qu’il a un talent hors du commun et qu’il est capable de proposer des œuvres aux différentes facettes. L’album mélange avec succès du funk, de la house, de la soul, et même du piano, lui conférant une sonorité unique, et offre au Niçois une véritable pluie de récompenses. L’album sera ainsi récompensé de plusieurs disques d’or et de platine, en France comme à l’étranger, mais aussi d’une Victoire de la musique électro en 2016. La notoriété appelant la notoriété, The Avener se voit offrir la possibilité de collaborer avec les plus grands artistes comme Mylène Farmer pour l’album "Interstellaires" pour lequel il produit la chanson "Stolen Car". Il collabore aussi avec d’autres artistes de renom comme Adam Cohen sur "We Go Home", ou bien encore Laura Gibson sur "We Belong". En 2018, il sort un rework de "Masters of War" de l’illustre Bob Dylan, dont il est fan.

Cinq ans de travail avant un second album

Entre collaborations et retours derrière les platines, The Avener ne chôme pas et enchaîne les projets musicaux, pour le plus grand bonheur de ses fans. Mais celui qui lui tient certainement le plus à cœur est probablement l’enregistrement d’un second album. L’artiste est un perfectionniste, et il n’envisage pas d’enregistrer un album qui ne serait pas totalement maîtrisé. La deadline qu’il s’était fixée était fin 2018, mais ce ne sera finalement qu’en janvier 2020 que sera dévoilé le précieux opus. Cinq années qui ont paru interminables à ses nombreux fans, mais qui étaient de toute évidence nécessaires à la confection d’un projet original aux sonorités entraînantes.

Le Niçois s’est notamment exilé quelque temps en Californie ainsi qu’à Londres pour chercher l’inspiration nécessaire à son œuvre intitulée "Heaven". À l’inverse du précédent album, celui-ci comprend très peu de reprises. Sur une cinquantaine de titres travaillés, l’artiste en a choisi une quinzaine. Au total, ce sont 80 % des chansons de cet album qui sont des compositions originales de The Avener, le reste étant composé pour l’essentiel de reworks. L’artiste souhaitait faire, avec cet opus, une œuvre originale et éclectique. Le pari est gagnant, puisqu’on y trouve des morceaux électro-pop qui correspondent vraiment à la personnalité de The Avener, comme "900 Miles". Le single "Beautiful" a d’ailleurs été plusieurs fois repris dans des publicités pour ses sonorités aériennes et terriblement efficaces.

Albums

Vous pourriez aimer