Le -
modifié le -

Grand Corps Malade en interview: « Mon plan B ? Le slam »

Grand Corps Malade nous a rendu visite pour interpréter la bouleversante chanson « Dimanche Soir » en acoustique dans les studios. C’était aussi l’occasion de discuter de son nouvel album « Plan B », sorti le 16 février, et qui cartonne depuis.

Grand Corps Malade en interview: « Mon plan B ? Le slam »
Après le succès retentissant de son film « Patients » l’année dernière, Grand Corps Malade est de retour en musique. Son sixième album intitulé « Plan B » ne quitte plus le haut des classements depuis que l’artiste l’a révélé il y a un mois.

Grand Corps Malade présente son « Plan B »

Le « plan B » de Fabien Marsaud a.k.a Grand Corps Malade débute quelques années après son accident, lorsqu’il découvre le slam dans une petite salle de concert en 2003. « Ça a été un vrai déclic, une nouvelle passion », explique-t-il. Alors, en prenant exemple sur sa vie, Grand Corps Malade chante le droit à une nouvelle chance pour tous dans ce nouvel opus. Ce sont des sentiments, des instants de vies de tous les jours qui lui en ont inspiré l’écriture. Comme dans « Feu Rouge », où l’artiste restitue le monologue intérieur d’une réfugié Syrienne ou « Tu peux déjà », titre sur lequel pour la première fois, Grand Corps Malade chante.

En tournée dans toute la France

Et s’il y a bien un titre extrait de l’album qui a marqué son public, c’est « Dimanche Soir », une chanson d’amour magnifique et personnelle, à l’écho universel : « Ma famille et mes proches sont une source d’inspiration inépuisable », confie l’artiste. Découvrez tout de suite la vidéo de sa session acoustique :
Grand Corps Malade en interview: « Mon plan B ? Le slam »
Depuis le début du mois de Mars, Grand Corps Malade a entamé une longue tournée qui le conduira à travers toute la France. Un instant privilégié pour l’artiste, amoureux de la scène. « C’est un vrai concert contrairement à ce que les gens peuvent parfois penser sur le slam […] je suis accompagné de 3 musiciens multi-instrumentistes […] c’est un moment convivial », dit-il. Pendant plus d’un an, Grand Corps Malade racontera ses histoires en concerts, avec toute la maîtrise des mots et de la langue française qu’on lui reconnait. Les plus chanceux auront peut-être la chance de le voir les 6 et 7 décembre prochain, à la salle Pleyel… A vos agendas !