Le -
modifié le -

Nolwenn Leroy : les coulisses de son disque «O filles de l’eau»

Ventes, réalisation… On vous dit tout sur l’album «O filles de l’eau» de Nolwenn Leroy.

Nolwenn Leroy © Mercury Music

Nolwenn Leroy : une nouvelle collaboration avec Jon Kelly

Après « Bretonne » en 2010, la chanteuse fait de nouveau équipe avec le producteur britannique Jon Kelly pour son CD«O filles de l’eau», paru le 26 novembre 2012. C’est d’ailleurs à Londres, au Royaume-Uni, qu’ont lieu les enregistrements des chansons. Jon Kelly est une valeur sûre de la musique puisqu’il a entre autres travaillé avec Paul McCartney, Kate Bush, Chris Rea et Tori Amos.

«O filles de l’eau» : un univers enchanteur

Nolwenn Leroy dévoile de nouvelles sonorités celtiques dans«O filles de l’eau»(2012), dans la continuité de «Bretonne» (2010).Cet album féériqueaborde des thèmes et figures légendaires chers à la chanteuse, notamment la sirène. D’ailleurs, c’est en sirène que Nolwenn Leroy s’affiche sur la pochette de son disque, réalisée par la photographe australienne Vee Speers. Bien sûr, elle parle aussi de l’océan, omniprésent dans son œuvre à cause de ses origines bretonnes. Les morceaux du CD évoquent divers mythes, notamment la légende de la princesse Dahut («Ahès») ou «Les Chimères» (1854) de Gérard de Nerval («Ophélia»).

«O filles de l’eau» : un très bon accueil critique

Nolwenn Leroy réussi, après «Bretonne» (2010), à embarquer le public et les critiques grâce à des titres comme«Juste pour me souvenir»(2012),l’un de ses 5 morceaux incontournables,«Sixième continent»ou«J’ai volé le lit de la mer»,tous deux sortis en 2013. Pour la première fois depuis son opus«Le Cheshire Cat et moi»(2009), Nolwenn Leroy participe à l’écriture de l’album. Grâce à ses histoires magiques sur la séduction, les femmes, la mer, la vie et la mort, elle écoule 250 000 copies d’«O filles de l’eau», certifié triple disque de platine début 2013 par la SNEP.

Relaxnews