Le -
modifié le -

Britney Spears : les débuts de sa carrière en 9 étapes clés

En à peine une vingtaine d'années de carrière, la diva pop a eu l'occasion de vivre plusieurs vies. Retour sur les toutes premières pages d'une longue et tumultueuse histoire.

Britney Spears : les débuts de sa carrière en 9 étapes clés

Britney Spears : un talent très précoce

Peu de stars ont autant marqué leur époque que Britney Spears. Celle qui fut probablement au début des années 2000 la chanteuse la plus populaire de la planète est passée par tous les états au cours d'une carrière qui l'a vu vendre plus de cent millions d'albums à travers le monde. On se souvient de ses frasques trash, tout comme de ses dizaines de tubes restés dans les mémoires de chacun. Mais avant de devenir tour à tour une superstar planétaire et la coqueluche de la presse people, Britney Spears a été dans un premier temps la petite fiancée de l'Amérique, elle qui a connu les projecteurs dès son plus jeune âge. La petite Britney Jean Spears voit le jour le 2 décembre 1981 et grandit dans son Mississippi natal aux côtés de son frère Bryan et de sa petite sœur Jamie Lynn. Comme beaucoup d'enfants dans cet État très fervent et évangélique, elle découvre la musique dans la chorale de son église, qu'elle intègre dès l'âge de trois ans. Dès l'âge de cinq ans, elle monte régulièrement sur scène pour des spectacles et fait déjà l'étalage de ses nombreux talents. Car non contente d'avoir déjà un joli brin de voix, la petite Britney prend également des cours de danse et de gymnastique pour être une performeuse complète.

Britney Spears : une enfant-star de l'écurie Disney

Dès l'âge de huit ans, la jeune fille s'envole en compagnie de sa mère et de sa sœur en direction d'Atlanta, où elle passe pour la première fois une audition pour un passage télévisé. Elle veut intégrer la bande du "Mickey Mouse Club", qui vient tout juste d'être relancé par Disney après six ans d'absence. À l'époque trop jeune pour intégrer l'équipe de l'émission, elle rencontre à cette occasion Nancy Carson, une agente qui va la convaincre d'intégrer une vraie structure d'éducation artistique. La famille Spears déménage et s'installe alors à New York, où Britney intègre la Professional Performing Arts School qui a formé à l'époque des acteurs comme Claire Danes et Jesse Eisenberg et des chanteurs comme Alicia Keys et Billy Crawford. Dans la Grosse Pomme, elle se forme à la scène du côté de Broadway et tourne dans plusieurs spots publicitaires. Trois ans après son arrivée à New York, Britney Spears repasse les auditions du "Mickey Mouse Club" et est cette fois-ci acceptée. Elle intègre donc l'émission d'ABC, l'une des plus populaires auprès des jeunes Américains et partage l'écran avec quelques petites têtes blondes qui feront aussi leur bout de chemin de leur côté : Christina Aguilera, Ryan Gosling, Keri Russell, et surtout un certain Justin Timberlake. Le "Mickey Mouse Club" restera quatre saisons à l'antenne jusqu'à son annulation en 1996. Mélange de courts sketchs comiques et de performances dansées et chantées, l'émission est un formidable coup de projecteur pour Britney Spears, qui trouve ici l'occasion de mettre à profit tous ses talents.

Britney Spears suit sa destinée

Une fois l'annulation du "Mickey Mouse Club" actée, Britney fait un choix de carrière étonnant. Alors qu'on s'attendait à ce qu'elle poursuive son cursus artistique dans une prestigieuse institution new-yorkaise, elle décide de rentrer avec sa famille dans la ville de sa naissance, McComb, où elle intègre une école privée. Mais elle n'y restera qu'un an, ne se sentant pas à son aise dans cet environnement. Elle ne pense qu'à une chose et une seule : faire carrière dans la musique. Et l'occasion va se présenter en 1997. À cette époque, l'adolescente apprend que Lou Pearlman, manager des Backstreet Boys et futur manager des NSYNC, est en train de monter un girls band, Innosense, avec l'aide d'une certaine Lynn Harless, qui n'est autre que la mère de Justin Timberlake. La jeune femme intègre le groupe, mais n'y restera pas plus de quelques mois. Car dans le même temps, Lynne Spears, la mère de Britney, contacte un avocat spécialisé dans le monde du divertissement, Larry Rudolph. Cet ami de la famille Spears est persuadé que la jeune femme peut réussir en solo. Il décide d'envoyer à la plupart des principaux labels musicaux des démos dans lesquelles Britney reprend des titres entre autres de Whitney Houston ou Toni Braxton. Ces dernières ne convainquent cependant pas vraiment : à l'époque, les labels ne jurent que par les boys et girls bands et délaissent les chanteurs et chanteuses à voix. Un des prétendants finira cependant par se manifester : Jive Records, le label qui sortit également à la même époque les albums... des Backstreet Boys et des NSYNC. Britney Spears s'engage avec Jive, qui la convainc de sortir un album plus pop pour mettre en valeur ses qualités de danseuse. L'album en question n'est autre que "…Baby One More Time", que la chanteuse enregistre entre New York et Stockholm au printemps 1998. Le plan promo est huilé comme jamais : une vaste tournée promotionnelle dans les centres commerciaux du pays pour dévoiler les premiers titres, une tournée sur scène en première partie des NSYNC de Justin Timberlake, puis sa propre tournée dont la première partie n'est autre que le groupe Innosense. Porté par le single du même nom, "…Baby One More Time" sort dans les bacs le 12 janvier 1999. Le succès est immédiatement considérable : le single est un phénomène planétaire et s'écoule à plus de dix millions d'exemplaires. L'album atteint la première place des charts dans quasiment tous les pays dans lesquels il sort, dont la France. Il s'en vendra plus de 25 millions, ce qui en fait encore aujourd'hui l'un des albums les plus vendus de l'histoire. "Sometimes" et surtout "(You Drive Me) Crazy" complètent le tableau : à peine entrée dans ses dix-huit ans, Britney Spears est déjà devenue la plus grande popstar de sa génération.

(Avec Href)